L'image de ce 1er mai à Paris: des militants CGT et des véhicules attaqués place de la Nation

Lucie Oriol
·Journaliste au HuffPost
·2 min de lecture
L'image de ce 1er mai à Paris: des militants CGT et des véhicules attaqués place de la Nation
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

MANIFESTATIONS - Déjà marqué par des échauffourées avec les forces de l’ordre, et une quarantaine d’interpellations, le cortège parisien de la manifestation du 1er mai a été marqué par de nouveaux heurts lors de son arrivée place de la Nation, aux alentours de 18h30.

Des dizaines de manifestants ont poursuivi et attaqué des véhicules de la CGT en scandant “CGT collabo”. Des projectiles ont également été lancés vers des véhicules du syndicat, dont le service d’ordre était en première ligne, indentifiable avec les brassards rouges de ses membres, comme vous pouvez le voir dans notre vidéo en tête d’article. Des bagarres ont également éclaté entre les deux parties, donnant lieu à des échanges de coups et de gaz poivré.

L’origine de ces affrontements n’était pas clairement établie en début de soirée. Sur LCI, le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez a vivement dénonce la prise à partie des militants, tançant notamment ” des erreurs graves dans la gestion de cette manifestation”. “C’est scandaleux que nos camions et nos militants aient été caillassés”, a-t-il tempêté.

La CGT a déploré au total “21 blessés dont 4 graves”, victimes d’une “extrême violence” commise par “un important groupe d’individus dont certains se revendiquant ‘gilets jaunes’”.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Ces affrontements ont également choqué le SNJ-CGT qui, dans un tweet, déplore de “nombreux blessés et des dégâts matériel”.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Face à notre reporter Pierre Tremblay, un militant de la ...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.