Lily Collins, la Parisienne made in USA

·2 min de lecture

Dans la série de Netflix « Emily  in Paris », la fille de Phil Collins incarne une jeune américaine charmée et agacée par l’esprit français.

En août 2019, Paris accueille une superproduction qui bloque les rues du Quartier latin, de Montmartre et des abords de l’Opéra : Netflix tourne sa nouvelle série avec une actrice hollywoodienne. Les curieux jouent des coudes pour apercevoir la star. Natalie Portman ? Keira Knightley ? Déception ! La brunette longiligne sur qui toutes les caméras sont braquées ne dit rien à personne. Seule une ado aura la bonne réponse : « Lily Collins ! » Béret sur la tête, robe couture et talons hauts, la comédienne aux 21 millions d’abonnés sur Instagram savoure son croissant au beurre. Selfie. L’orgasme culinaire est aussitôt balancé sur Internet. Bienvenue dans le monde d’« Emily in Paris », où l’on aime tous les clichés.

Lire aussi:"Emily in Paris" : Lily Collins en mode Audrey Hepburn sur Netflix

Une Américaine du Midwest, parachutée dans notre capitale pour aider les marques de luxe à se développer sur les réseaux sociaux, découvre l’arrogance des Français, les crottes de leurs chiens et leurs chaudières en panne. Elle se console avec les virées au Café de Flore, les créateurs de mode zinzins, le vin blanc au petit déj’, les beaux garçons peu farouches… Même le couple Macron a droit à son petit clin d’œil : « Les Français aiment les femmes plus âgées. Regarde leur président, il est jeune et sexy et il a épousé sa prof. » Les accordéons jouent « La vie en rose », l’intrigue a l’épaisseur d’un ticket de métro, mais ça marche. En quelques jours, « Emily in Paris » devient « la série qu’on adore détester ». Un des programmes les plus regardés de Netflix, la plateforme aux quelque 190 millions d’abonnés. Et miss Collins, à la fois actrice et productrice du show, grimpe au sommet.

(...)
Lire la suite sur Paris Match