Lille : Azfalte, cette entreprise qui fait pédaler les travailleurs

·1 min de lecture

MOBILITE - Incubée à Euratechnologies, à Lille, la start-up Azfalte a fait le pari de faire du vélo le moyen de locomotion du plus grand nombre. Un challenge qui ne pourra être remporté qu'en travaillant au niveau des entreprises

Si la crise sanitaire du coronavirus a engendré son lot de drames, elle est aussi à l’origine de belles réussites, entrepreneuriales notamment. En France, le nombre de créations d’entreprises n’a jamais été aussi élevé qu’à ce jour, à l’instar du nombre d’utilisateurs de vélos. La comparaison peut sembler étrange, certes, mais l’histoire de la start-up lilloise Azfalte permet de comprendre le parallèle. Née du premier confinement, cette entreprise propose des offres de vélos de fonction.

« Notre but principal est de faire du vélo le véhicule principal du plus grand nombre », déclare sans prétention le président et cofondateur d’Azfalte, Jean-François Dhinaux. Avec ses 5 associés, tous experts dans le domaine de la mobilité, il a vu l’attrait des Français pour le vélo exploser à la sortie du premier confinement. « Le covid nous a fait basculer vers une vraie révolution du vélo, notamment avec le développement des équipements comme les pistes Covid, le télétravail qui remet en question la pertinence d’un abonnement aux transports. En même temps, il y a eu une réelle prise de conscience environnementale », analyse-t-il.

De beaux vélos et des avantages fiscaux

L’autre con(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Bordeaux : Comment la marque Jean Fourche veut relancer une production locale de vélo de ville
Transports : Le covoiturage du quotidien est-il (enfin) en train de décoller en France ?
Utiliser le système des « miles » pour les transports durables, la bonne idée pour les booster ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles