Lille: 36 réfugiés afghans supplémentaires attendus après leur arrivée à Roissy

·2 min de lecture
Des passagers évacués d'Afghanistan arrivent à l'aéroport parisien de Roissy Charles-de-Gaulle, le 18 août 2021 - Alain JOCARD © 2019 AFP
Des passagers évacués d'Afghanistan arrivent à l'aéroport parisien de Roissy Charles-de-Gaulle, le 18 août 2021 - Alain JOCARD © 2019 AFP

Après les cinq familles afghanes accueillies mercredi soir, 36 autres réfugiés sont attendus à Lille, a annoncé la maire PS Martine Aubry. Ils font partie des 200 passagers du troisième avion français arrivé jeudi soir à l'aéroport de Roissy.

Ces réfugiés doivent être acheminés à Lille après avoir subi un test Covid, si ce dernier se révèle négatif. L'ensemble du groupe, réparti dans des logements mis à la disposition par la mairie, sera astreint à une quarantaine de dix jours, à l'issue de laquelle seront ouverts les dossiers de demande d'asile, a précisé l'élue.

Leur accueil "se fait en parfaite coopération avec la préfecture", s'est félicitée l'ex-ministre.

Angela Merkel, "la seule qui sauve l'honneur"

Elle s'était "réjouie" dès mercredi de l'exfiltration par la France d'Afghans "en danger imminent", appartenant notamment au monde de la culture, de l'éducation, de la justice, de la santé, ou des médias, pour nombre desquels elle s'était mobilisée depuis un mois.

"Je regrette simplement que ça ait pris autant de temps. Depuis début août on sent bien la montée des talibans", a-t-elle pointé sur France Inter.

"Faisons en sorte de faire sortir les milliers de personnes qui sont en danger aujourd'hui", a plaidé la maire, appelant aussi l'Europe à réfléchir à "comment partager?" l'accueil des réfugiés. "Il faut partager cet accueil, comme nous l'a dit Mme Merkel, la seule qui sauve l'honneur une fois de plus de l'Europe sur cette question", a-t-elle estimé.

Selon l'ex-ministre, la ville de Lille, qui a lancé un appel au don pour aider à leur prise en charge, est prête à accueillir au moins une centaine d'Afghans menacés par la prise de pouvoir des talibans, au côté de six institutions culturelles lilloises.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles