Ligue des nations : doit-on s'inquiéter de cette nouvelle défaite pour les Bleus face à la Croatie ?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L’équipe de France de football s’est inclinée 1 à 0 hier soir contre la Croatie. Deux défaites et deux matches nuls en 11 jours, les Bleus ont déjà perdu leur titre en Ligue des Nations. Pas très rassurant à cinq mois de la coupe du monde. Alors, c’est grave docteur ? 

Ça demande des examens complémentaires, mais le diagnostic de ce mois de juin n’est pas fameux. La première cause, on la connaît, ça fait 10 jours qu’on en parle : la fatigue. Oui, les joueurs ont besoin de repos. Hier soir c’était criant chez Karim Benzema et Kylian Mbappé qui étaient sur les rotules, incapables de faire des différences quand leur équipe allait mal, ce qui a pourtant été leur spécialité toute la saison. Là, à part un ou deux éclairs qui ont fait pschitt, rien. Donc la fatigue, d’accord. Mais les joueurs d’en face aussi sont rincés. Luka Modric a 37 ans, il est allé jusqu’en finale de la Ligue des Champions qu’il a gagnée avec le Real Madrid, et pourtant il avait l’air beaucoup moins à plat que les Bleus. Donc l’argument des matches en trop n’est pas vraiment convaincant. C’est vrai aussi qu’il y avait des absents importants, des blessés dans les rangs bleus. Mais de là à offrir ce vide intersidéral en première mi-temps, ces 45 minutes ressenties 3h20, il y a des limites. Ça veut dire quoi ? Si on enlève quelques éléments importants, tout le jeu de l’équipe de France disparaît ? C’était le moment idéal pour les seconds couteaux, de montrer qu’ils pouvaient être de vraies solutions de rechange...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles