Ligue du LOL: «Généalogie d'un entre-soi qui sombre dans la tartufferie»

Godefrood, Paul
/ AFP

FIGAROVOX/ANALYSE - L'affaire de «la ligue du LOL», où plusieurs journalistes sont soupçonnés d'avoir harcelé certaines de leurs collègues sur les réseaux sociaux, disqualifie selon Paul Godefrood le discours moralisateur de certains médias.

Paul Godefrood est ancien élève de l'ESSEC. En septembre 2017, il a lancé La Nouvelle Garde, un site dont l'ambition est de participer à la refondation de la droite sur une base libérale conservatrice.

La ligue du LOL. On imagine un groupe d'adolescents incapables de communiquer autrement qu'en répétant les phrases cultes de films comme La cité de la peur, OSS 117 ou encore Dikkenek, et pour qui le summum de l'humour se résume à citer ses amis sur les pages fantasques dont foisonnent aujourd'hui les réseaux sociaux. Cela aurait même pu être attendrissant, tant ces mêmes réseaux sont devenus un égout à ciel ouvert où la délation sans preuve est encouragée et magnifiée et où des hordes anonymes mais déchaînées se coiffent du panache de la justice pour invectiver et harceler impunément.

Mais en guise d'adolescents, Alexandre Hervaud, Vincent Glad, Guillaume Ledit, David Doucet, Stephen des Aulnois, Christophe Carron, Guilhem Malissen, etc. Tous, au choix, journalistes chez Libé, Slate, Télérama ou encore aux Inrocks, collaborateurs pour des sites d'info-divertissement «cools» comme Konbini, Topito ou à la tête de magazines «trendy» comme Usbek & Rica ou Le Tag Parfait. Ce n'est plus la ligue du LOL, c'est la ligue de la fraîcheur.

Ou la ligue des Tartuffes, toujours prompts à s'indigner contre les discriminations dont sont victimes les minorités, les femmes en tête, et à condamner ceux qui en seraient à l'origine, à condition bien évidemment que ce soit un mâle blanc de plus de cinquante ans et si possible de droite. Pas de tolérance pour les ennemis de la tolérance. Mais pour les autres, l'absolution est garantie, à l'image de Daniel Morin, dont le billet (...) Lire la suite sur Figaro.fr

«Ligue du LOL»: Daphné Bürki charge Vincent Glad 
«Ligue du LOL»: les mises à pied se poursuivent après des soupçons de cyberharcèlement 
Les journalistes doivent-ils quitter Twitter? 
«Ligue du Lol»: des journalistes mis à pied après des révélations de cyberharcèlement 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro