"Ligue du LOL" : "La carrière des hommes se construit souvent au détriment de celle des femmes", dénonce un collectif de femmes journalistes

Kocila Makdeche
La porte-parole du collectif Prenons la une, Aude Lorriaux, a répondu aux questions de franceinfo après la publication d'un article de "Libération" sur la "Ligue du LOL", un groupe de journalistes accusés d'avoir moqué et insulté plusieurs femmes sur les réseaux sociaux.

Elles ont témoigné là pour dénoncer les campagnes de cyber-harcèlement dont elles ont été victimes. La parole s'est libérée après la publication d'un article de Libération révélant l'existence de la "Ligue du LOL", un groupe de journalistes accusés d'avoir moqué et insulté de nombreuses femmes sur les réseaux sociaux entre la fin des années 2000 et le début des années 2010.

Les témoignages décrivent des campagnes d'intimidation et de dénigrement, orchestrées depuis un groupe Facebook privé créé par le journaliste Vincent Glad. Des faits longtemps gardés sous silence, mais qui ont eu des conséquences sur les carrières de nombreuses victimes, selon Aude Lorriaux, porte-parole de l'association de femmes journalistes Prenons la une.

Fraceinfo : Comment avez-vous reçu ces révélations sur le harcèlement mené par cette "Ligue du LOL" ?

Aude Lorriaux : Nous sommes soulagées que ces histoires soient enfin sorties, car cela faisait des mois, voire des années, que nous en parlions entre nous. Ces femmes ont, pour la plupart, été victimes de la "Ligue du LOL" au début de leur carrière et, pendant très longtemps, la précarité de leur situation professionnelle faisait qu'il était impossible pour elles de témoigner. D'autant plus que certains des hommes qui les ont harcelées, ou qui ont encouragé ceux qui l'ont fait, occupent des postes importants dans les médias. C'est sans doute parce qu'elles ont aujourd'hui des situations un peu plus stables qu'elles peuvent (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi