Ligue Europa : l'Ajax Amsterdam renverse logiquement Lille

·3 min de lecture

Au stade Pierre-Mauroy, l'Ajax Amsterdam a remporté son 16e de finale aller de Ligue Europa face au dernier représentant français en compétition, le Losc (1-2). Après avoir longtemps manqué de réalisme, les Ajacides ont renversé la table en fin de match.

Les Dogues peuvent se mordre les doigts. Deux ans après une double humiliation en Ligue des champions, Lille est passé tout près de remporter son duel à l'Ajax Amsterdam en Ligue Europa, jeudi 18 février. Timothy Weah avait ouvert le score contre le cours du jeu, mais l'Ajax Amsterdam a fini par trouver le chemin du but grâce à un pénalty de Tadic et un but de Brobbey.

Lille était pourtant bien entré dans son 16e de finale. L'arbitre slovaque de la rencontre, Ivan Kruzliak, aurait même pu accorder un pénalty dès le début du match pour un contact litigieux sur Jonathan David (5e). La vitesse des ailiers Weah et Bamba, aidés par des Jonathan David et Yusuf Yazici très en vue, posent des problèmes à la défense amstellodamoise en ce début de match.

Pourtant, la première frappe cadrée est à mettre au crédit de l'Ajax. Une frappe d'Antony à l'entrée de la surface lilloise est facilement captée par Maignan, alors que les Néerlandais reprennent petit à petit l'ascendant en cassant les lignes lilloises. Le portier lillois sauve à nouveau les siens grâce à une sortie dans les pieds d'Antony quelques instants plus tard (28e).

Le Losc laisse le ballon

Une statistique résume les difficultés du Losc : à la pause, les Ajacides avaient disposé du ballon 69 % du temps.

Christophe Gatlhier a-t-il trouvé les mots dans les vestiaires ? Toujours est-il qu'au retour sur la pelouse, les Dogues parviennent à mieux résister à la pression de l'Ajax et à lancer des offensives grâce à un très remuant Timothy Weah. Il manque d'être à l'origine d'une ouverture du score lorsque, après avoir fait la différence sur son côté droit, il adresse un centre à ras-de-terre. Sketelenburg est battu mais David ne peut reprendre (53e).

Mais la domination, bien que stérile, reste ajacide mais sans concrétisation. Le ballon refuse de franchir la ligne de but lilloise. Neres manque l'immanquable à quatre mètres de la cage de Maignan, après un décalage de Klaassen devant le portier lillois. L'absence de Sébastien Haller, l'attaquant ivoirien recruté à prix d'or cette hiver mais non autorisé à disputer la Ligue Europa pour une erreur administrative, se fait cruellement sentir.

Un manque de réalisme qui va se payer sur une erreur défensive : sous pression de Celik, Tagliafico doit faire une passe en retrait à son gardien. Timothy Weah intercepte et trompe Sketelenburg d'un petit pont (72e, 1-0).

Un renversement en fin de match

À quelques minutes de la fin du temps réglementaire, Tagliafico tente de se faire pardonner en provoquant un pénalty. Malgré les protestations lilloises, la VAR confirme la décision de l'arbitre et Tadic transforme d'un contre-pied parfait (87e, 1-1). Puis, Brobbey double la mise, parfaitement lancé par Klaassen dans l'axe (89e, 1-2).

Une fin de match très cruelle mais assez logique pour les Dogues, qui devront désormais réaliser un énorme exploit à Amsterdam dans une semaine pour voir les 8e de finale.