"Propagande", "menteur", "clown"... Les arguments de Gérald Darmanin ulcèrent outre-Manche

Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur et la ministre des Sports, Amelie Oudea-Castera. (Photo by Thomas COEX / AFP) (AFP)

Les explications du ministre de l'Intérieur après les incidents autour de la finale de Ligue des champions ont du mal à convaincre outre-Manche.

Des milliers de supporters munis de billets qui ne peuvent pas assister au match, des familles sous les gaz lacrymogènes, des vols à la tire... Le fiasco qui a marqué la finale de la Ligue des Champions organisée samedi au Stade de France prend une dimension politique.

Face à la polémique, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a tenu une conférence de presse ce lundi, en présence notamment du préfet de police Didier Lallement et de la ministre des Sports Amélie Oudéa Castéra pour expliquer les dysfonctionnements autour de la finale.

"Des voyous en uniforme de police"

Le ministre a notamment pointé du doigt une "fraude massive, industrielle de faux billets", évoquant que "30 à 40 000 supporters de Liverpool se sont présentés sans billets ou avec des billets falsifiés". Gérald Darmanin a notamment tenu à saluer le travail des forces de l'ordre : "Ils ont été très calmes et ont su éviter le drame" a souligné le ministre de l'Intérieur.

Des propos qui ont du mal à convaincre les observateurs du football anglais, journalistes comme anciens joueurs. "Calmes? Eviter le drame ? Des voyous portant des uniformes de police ont pulvérisé du gaz anti-émeute sur le visage des enfants…", s'indigne Peter Harvey, journaliste à Liverpool, alors que des images montrent des enfants et des supporters pacifiques être victimes de gaz lacrymogènes.

"Le mensonge continue. Clown"

"La propagande débute, quelle honte. C'est le calme et l'attitude des fans de Liverpool qui ont permis d'échapper à une autre catastrophe" a réagi l'ancien joueur de Liverpool Robbie Fowler, en écho à la tragédie d'Hillsborough, qui a coûté la vie à 97 supporters de Liverpool en 1989.

"Il faudrait presque admirer la façon dont des gens comme ça peuvent mentir de manière si flagrante avec un visage impassible", a réagi le commentateur de Sky Sports Gary Taphouse. "Le mensonge continue. Clown", déplore de son côté Cameron Hogwood, également journaliste pour Sky Sports.

Si les explications de Gérald Darmanin ne passent pas auprès des anciens joueurs et journalistes anglais, c'est notamment parce que les témoignages recueillis et les images tournées sur place semblent montrer des violences de la part des forces de l'ordre sur des supporters pacifiques. De nombreuses images ont ainsi fait le tour du monde depuis samedi soir.

Le porte-parole de Boris Johnson, le Premier ministre britannique, a fait part de sa préoccupation suite aux violences. " Nous sommes extrêmement déçus de la manière dont les supporters de Liverpool ont été traités ", a-t-il confié, qualifiant les scènes "profondément troublantes et préoccupantes " avant d'assurer que "de nombreux supporters de Liverpool se sont rendus à Paris à temps pour soutenir leur équipe ", mettant ainsi à mal la théorie des autorités françaises, qui pointe du doigt le comportement des supporters anglais. Gérald Darmanin et Amélie Oudéa-Castéra doivent être auditionnés au Sénat mercredi à 16h30.

VIDEO - Violences au Stade de France : Darmanin dénonce une "fraude massive", Johnson demande une enquête

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles