Ligue des champions: poussif, le PSG passe sans briller face au Barça

·4 min de lecture

Pris à la gorge en première période, le PSG a souffert face au Barça mercredi 10 mars en huitième de finale retour de la Ligue des champions. Les Parisiens ont été malmenés, mais ils ne se sont pas laissés engloutir par leurs vieux démons. Grâce à un but de Kylian Mbappé et une grande prestation de Keylor Navas, le champion de France a finalement concédé un match nul (1-1). Pas fameux, mais suffisant pour rallier les quarts de finale.

Après la remontada face au FC Barcelone en 2017, puis le cauchemar face à Manchester United en 2019, Paris pouvait-il trembler face au Barça à nouveau cette année ? Le festival au Camp Nou à l'aller (4-1, triplé de Kylian Mbappé) avait donné un énorme avantage aux Parisiens. Ces derniers ont pourtant trouvé le moyen de se faire peur, ce mercredi, lors de leur match retour des 8es de finale de la Ligue des champions...

Encore privé de Neymar, convalescent, le club de la capitale a plié, plié, plié et failli rompre en première période. Après 45 minutes de jeu, le tableau d'affichage indiquait 1-1, et c'était un miracle pour les Parisiens, tant les Barcelonais ont assailli leur cage.

Mbappé soulage Paris, Messi déclenche la foudre

Le trident Ousmane Dembélé-Lionel Messi-Antoine Griezmann s'est mis en action d'entrée, et l'ancien joueur du Borussia Dortmund s'est procuré plusieurs occasions. Face à un PSG à mille lieues de son assurance du match aller, le Barça s'est installé à son aise sur la pelouse du Parc des Princes et a fait souffrir son adversaire, à l'image de ce tir de Sergino Dest sur la barre transversale (23e). Mais au milieu de ce marasme, les hommes de Mauricio Pochettino ont entrevu la lumière : Clément Lenglet a involontairement marché sur le talon de Mauro Icardi, et l'arbitre Anthony Taylor, après avoir revu l'action, a accordé un penalty que Kylian Mbappé a transformé (31e).

De quoi rassurer enfin Paris ? Que nenni ! Car côté catalan, il y a un génie nommé Lionel Messi. Le sextuple Ballon d'Or, trouvé à 30 mètres de la cage parisienne, n'a pas hésité et a décoché un missile droit dans la lucarne de Keylor Navas (37e). Un 120e but fabuleux pour récompenser la domination de Barcelone et relancer ce match.

Navas le sauveur

Comme un mauvais souvenir de 2017, Layvin Kurzawa, l'un des Parisiens qui ont vécu la remontada, s'est mis à la faute juste avant la pause en ratant son intervention dans la surface devant Antoine Griezmann. Le défenseur a touché l'attaquant et concédé un penalty. Buteur dans cet exercice à l'aller, Leo Messi s'est présenté à nouveau face à Navas. Mais cette fois, le Costaricien est parti du bon côté et a repoussé le tir de l'Argentin (45+3e). Une grosse performance qui a permis à Paris de rentrer au vestiaire sans être mené au score.

En seconde période, Mauricio Pochettino n'a pas tardé a changé ses plans. Barcelone est resté dominateur contre un PSG inoffensif et sans inspiration, mais avec moins de constance. Lionel Messi s'est bien retrouvé en position de donner l'avantage aux siens, mais dans les six mètres, celui qu'on surnomme « La Pulga » s'est heurté au tacle salvateur du capitaine parisien Marquinhos, épaulé ensuite par Abdou Diallo et Presnel Kimpembe (61e). Et quand les défenseurs ne suffisaient pas, Keylor Navas veillait au grain. Le gardien recevra d'ailleurs, sans surprise, le trophée d'homme du match.

Insaisissable PSG

À l'arrivée, le contrat est rempli pour Paris : le Barça est éliminé, et si le spectre de la remontada a rôdé, il ne s'est pas matérialisé. Après avoir buté en 2013 (huitièmes de finale), 2015 (quarts de finale) et 2017 (huitièmes de finale), le PSG sort enfin vainqueur d'une double confrontation face au géant catalan. L'impression reste toutefois mitigée. Le chef d'oeuvre du match aller est bien pondéré par cette prestation indigeste au retour. Difficile de savoir où en est cette équipe exactement. Au moins, elle est en quarts de finale. Peut-être que le retour de Neymar lui redonnera des couleurs.

Dans l'autre huitième de finale retour joué ce mercredi, Liverpool n'a pas tremblé face à Leipzig. Comme au match aller en Allemagne, les Reds l'ont emporté sur le score de 2-0. Et comme le 16 février, les deux buteurs des champions d'Angleterre sont l'Égyptien Mohamed Salah (71e) et le Sénégalais Sadio Mané (74e).