Ligue des champions: Porto cueille la Juventus, Haaland assomme Séville

·4 min de lecture

Les deux matches des huitièmes de finale aller de la Ligue des champions disputés mercredi 17 février ont vu le FC Porto l'emporter sur la Juventus (2-1) et le Borussia Dortmund s'imposer sur le terrain du Séville FC (3-2). Les champions du Portugal ont dominé une Juve fébrile et sans génie. Le BVB, de son côté, a pu compter sur la puissance d'Erling Haaland pour vaincre en Espagne.

Après la claque infligée par le PSG et Kylian Mbappé au FC Barcelone et le succès de Liverpool contre Leipzig mardi, les huitièmes de finale se sont poursuivis ce mercredi 17 février avec FC Porto-Juventus d'un côté, et Séville FC-Borussia Dortmund de l'autre. Deux matches toujours à huis clos mais avec du beau monde sur les pelouses.

La Juventus, très fragile, limite la casse à Porto

Après neuf sacres consécutifs en Serie A, la Juventus tangue cette saison avec Andrea Pirlo au poste d'entraîneur. Les Bianconeri ne pointent qu'à la quatrième place de leur championnat, à 8 points du leader intériste, et ils viennent de s'incliner contre Naples. Éliminés en huitièmes de finale de la Ligue des champions face à l'Olympique lyonnais la saison passée, les Turinois espéraient reprendre des couleurs ce mercredi à Porto. Mais les Dragons n'avaient pas vraiment des têtes de victimes désignées, dans leur antre de l'Estadio do Dragoes.

Bien au contraire, les hommes de Sergio Conceiçao n'ont pas laissé passer les opportunités en or offertes par leurs adversaires. La première a fait mouche : Rodrigo Bentancur, mis sous pression, a mal assuré sa passe en retrait vers son gardien, Wojciech Szczesny, et l'attaquant iranien de Porto, Mehdi Taremi, en a profité pour se jeter, tacler le ballon et le propulser au fond des filets (2e). Cette erreur fatale de la Juventus, après exactement une minute et trois seconde de jeu, a donné le ton de la rencontre.

Cueillis à froid en début de match, les Turinois n'ont pas retenu la leçon. Dès le début de la seconde période, les Portugais se sont jetés à l'attaque, et le Malien Moussa Marega, servi dans la surface par Wilson Manafa, a fait le break (46e). On ne jouait que depuis... 19 secondes en seconde période ! Malmenée pendant de longues minutes, la Juve a quand même réussi à limiter les dégâts. À la réception d'un centre d'Adrien Rabiot, Federico Chiesa a placé un plat du pied imparable pour réduire l'écart (82e) et l'ampleur de la défaite concédée (2-1).

Ce but inscrit à l'extérieur sera peut-être précieux pour la Vieille Dame lors du match retour, prévu le 9 mars au Juventus Stadium. Cristiano Ronaldo, très peu en vue ce soir à Porto, sera attendu au tournant, lui qui est habitué à ces rencontres décisives.

Haaland sublime Dortmund et fait plier Séville

Du côté du stade Ramon Sanchez Pizjuan, à Séville, les Andalous n'ont pas tardé à frapper face au Borussia Dortmund. Suso a ouvert le score rapidement sur une frappe déviée (7e). Un début idéal qui ne laissait alors rien présagé de ce qui allait tomber sur la tête des Sévillans dans ce premier acte. Le BVB a totalement renversé le cours du match après cette ouverture du score.

L'Allemand Mahmoud Dahoud, après une passe d'Erling Braut Haaland, a d'abord égalisé d'une belle frappe pleine lucarne (19e). Et puis, le phénomène norvégien s'est enflammé. À la conclusion d'un une-deux avec Jadon Sancho, Haaland a surgi devant le gardien marocain Bono et donné l'avantage au Borussia (27e). Et puis, Séville a perdu le ballon en mauvaise posture, Marco Reus a conduit le contre et servi Erling Haaland qui n'a pas tremblé en face-à-face (43e).

L'attaquant norvégien continue d'affoler les statistiques. Le voici fort de 10 buts en seulement 7 matches de Ligue des champions avec le Borussia Dortmund. Personne, avant lui, n'avait atteint cette barre symbolique aussi rapidement. Le précédent record, indique l'institut Opta, était détenu par le Néerlandais Roy Makaay avec le Bayern Munich (10 buts en 10 matches). Le Séville FC peut en témoigner : Erling Haaland n'a que 20 ans mais beaucoup de talent.

Les locaux ont quand même réussi à réduire l'écart en fin de match par Luuk de Jong (84e). Mais il leur faudra gagner à Dortmund le 9 mars pour inverser la tendance après cette défaite subie à domicile (3-2).