Ligue des champions : Paris se fait surprendre à Leipzig, Rennes souffre à Chelsea

·2 min de lecture

Le cauchemar continue pour les clubs français en Ligue des champions. Après Marseille mardi à Porto (3-0), Rennes a été sèchement battu 3 buts à 0 par Chelsea et reste bon dernier de son groupe. Le PSG s'incline à Leipzig 2 buts à 1 et manque l'occasion dans le groupe H de recoller à Manchester United après le faux pas des Red Devils à Istanbul.

C'est une grosse contre-performance pour les Parisiens : le Paris SG a subi une deuxième défaite en Ligue des champions cette saison, mercredi à Leipzig (2-1), compliquant ses chances de qualification pour les huitièmes de finale.

Après un penalty raté d'Angel Di Maria, un penalty concédé par Presnel Kimpembe, puis des cartons rouges pour Idrissa Gueye et le même Kimpembe, les Parisiens ont gâché leur 3e journée de C1, restant à trois points de Manchester United et Leipzig, coleaders du groupe H.

Réaliste pour cette revanche de la dernière demi-finale de Ligue des champions, Leipzig ne s'est pas fait prier pour s'imposer. D'abord grâce à l'ancien Parisien Christopher Nkunku, sans pitié pour son ex-club. Puis Emil Forsberg sur penalty.

L'occasion était pourtant rêvée de revenir à hauteur en tête de groupe, après la défaite de Manchester United sur le terrain de l'Istanbul Basaksehir (2-1). Car les Mancuniens, eux aussi, se sont mis tous seuls en difficulté, à grands renforts de largesses défensives. Mais ils gardent la main dans la poule, trois longueurs devant Paris.

Rennes craque à Chelsea

La mission s'avérait difficile, elle a vite viré à l'impossible pour les Rennais à Londres, sèchement battus par Chelsea (3-0). Sans leur joyau Eduardo Camavinga, les Bretons ont vite rendu l'âme, concédant deux penalties à Timo Werner et un carton rouge à une équipe de Chelsea bienheureuse de voir les buts venir à elle aussi facilement.

Après un nul contre Krasnodar et une défaite contre le Séville FC, Rennes est donc bon dernier du groupe E à égalité avec les Russes, et devra sans doute se résoudre à lutter pour la troisième place qualificative pour les 16es de Ligue Europa.

L'expérience de l'Europe, qui manque cruellement aux hommes de Julien Stéphan, n'échappe en revanche pas du tout à Séville. Menés et réduits à dix contre Krasnodar, les Andalous ont su retourner la situation pour s'imposer (3-2) et rester à égalité avec le club anglais en tête de groupe (7 points).

Avec AFP