Ligue des Champions: comment la fête au Stade de France a tourné au fiasco

Supporters de Liverpool et responsables locaux ne décolèrent pas contre l'organisation de la finale de la Ligue des champions au Stade de France samedi 28 mai, après que des milliers de fans n'ont pu rentrer dans l'enceinte, et ont été violemment repoussés par la police. La finale, remportée 1-0 par le Real Madrid, a été ternie par des scènes de chaos.

Une finale de Ligue des Champions qui démarre avec plus de trente minutes de retard. Des supporters bloqués contre les grilles du Stade de France, où ils ne peuvent pas pénétrer. Des supporters venus en famille, aspergés de gaz lacrymogènes par des policiers débordés, alors que des jeunes escaladent les grilles du stade. Ces scènes de chaos ont gâché le plus grand rendez-vous annuel du football européen. La fête aurait pu virer au drame si les supporters en question n'avaient pas fait preuve, dans leur très grande majorité, d'un grand calme face aux évènements.

Tous ceux qui étaient sur place et qui connaissent les lieux s'accordent à le dire : l'origine de ce désordre absolu est la gestion, ou plutôt l'absence de gestion, des flux de supporters arrivant au Stade de France et à la désorganisation des points de contrôle pour accéder à son périmètre immédiat.

Des stewards débordés

À lire aussi : Heurts au Stade de France: «Ces mouvements de foule auraient pu faire beaucoup de dégâts»

Des supporters anglais pointés du doigt


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles