Ligue des champions : grâce à Benzema, le Real plie mais ne rompt pas face à Chelsea

·3 min de lecture

Dominé dans le jeu, le Real Madrid a concédé le match à domicile face à Chelsea lors de la demi-finale aller de Ligue des champions (1-1). Le match retour pour les départager aura lieu le 5 mai.

Zinedine Zidane doit se dire que ça aurait pu être bien pire. Face au Chelsea de Thomas Tuchel, le Real Madrid n'a pu faire qu'un match nul à domicile en match aller de demi-finale de Ligue des champions. Un résultat heureux tant les Madrilènes ont paru dépassés par le bloc londonien. Les "Blues", quant à eux, peuvent se satisfaire d'un avantage pris en vue d'une qualification en finale.

Cette première demi-finale était particulièrement scrutée car elle oppose deux des "douze mutins" de la Super ligue. Pourtant, c'est bien une place en finale de la Ligue des champions qui se joue dans un stade Alfredo Di Stéfano sous des averses quasi londoniennes.

C'est aussi le Real Madrid qui subit le déluge infligé par Chelsea. Très à l'aise en 3-4-3, les hommes de Thomas Tuchel prennent le match à leur compte. Ils pressent haut et fort et envoient les premières offensives que le trio défensif madrilène Militao-Varane-Fernandez peine à contenir.

Les "Blues" se procurent la première grosse occasion du match. Mount accélère et trouve Pulisic sur une frappe contrée. Ce dernier glisse à Werner, oublié plein axe. Sa reprise de volée file droit sur Courtois (10e). Quelques instants plus tard, sur une longue action collective contenant une belle talonnade de N'Golo Kanté, Ben Chilwell file côté droit et centre en force. Timo Werner manque de peu sa reprise et Nacho repousse en corner (12e).

Sur une ouverture d'Antonio Rüdiger, Christian Pulisic, couvert par Marcelo, contrôle du gauche dans la surface. Il prend le temps de dribbler puis contourner Thibaut Courtois, avant d'expédier un tir qui trouve le chemin des filets malgré la masse des défenseurs (14e). Chelsea concrétise sa nette domination.

Benzema maintient le Real à flot

Benzema sonne la révolte. Il est à la récupération sur un mauvais contrôle de Rüdiger. Il est aussi à la conclusion de l'action. Sa frappe frôle la lucarne londonienne (22e). Puis, sur un corner joué à deux, le ballon est envoyé au second poteau et remisé de la tête. Benzema contrôle de la tête et envoie une reprise de volée imparable dans la cage londonienne (29e, 1-1). Accessoirement, il devient le quatrième meilleur buteur de l'histoire de la Ligue des champions (depuis 1992/1993) à égalité avec Raul (71 unités).

Après la pause, le jeu reprend sous la même domination bleue. Les Madrilènes perdent leur ballon près de leur surface et Kanté le glisse immédiatement à Werner. L'Allemand prend trop de temps pour frapper et est contré (47e).

S'ensuit un temps faible où les deux équipes posent le jeu et enchaînent les passes sans trouver leurs attaquants ou se montrer dangereuses. Pour relancer le match, Thomas Tuchel tente un coup de poker avec les entrées de Ziyech, Havertz et James à la place d'Azpilicueta, Werner et Pulisic. Une tentative payante puisque les "Blues" reprennent l'ascendant grâce aux entrants, qui peinent toutefois à concrétiser (70e, 73e). Un coup franc de Zyiech, pourtant savamment exécuté, est bloqué par Courtois.

La dernière grosse occasion est pourtant à mettre au crédit des "Merengues". Sur un corner, le défenseur français Raphaël Varane est oublié au niveau du point de pénalty et place sa tête... qui ne trouve pas le cadre, au grand désarroi de Sergio Ramos dans les tribunes.

Pas de vainqueur donc entre les deux formations, mais un avantage pour Chelsea avant de recevoir au match retour mercredi 5 mai.