Ligue des Champions: Darmanin évoque "70% de faux billets", un chiffre à nuancer

Gérald Darmanin photographié durant la conférence de presse organisée ce lundi 30 mai au sujet de la gestion chaotique de la finale de Ligue des Champions. (Photo: Jean-Francois Badias/Associated Press)
Gérald Darmanin photographié durant la conférence de presse organisée ce lundi 30 mai au sujet de la gestion chaotique de la finale de Ligue des Champions. (Photo: Jean-Francois Badias/Associated Press)

Gérald Darmanin photographié durant la conférence de presse organisée ce lundi 30 mai au sujet de la gestion chaotique de la finale de Ligue des Champions.  (Photo: Jean-Francois Badias/Associated Press)

POLITIQUE - Un chiffre spectaculaire, censé étayer la version du gouvernement concernant la “fraude massive, industrielle et organisée de faux billets” qui constituerait la raison principale de la gestion chaotique de l’accueil des fans de Liverpool lors de la finale de Ligue des Champions. Un match qui a opposé le club anglais au Real Madrid, ce samedi 28 mai.

“30.000 à 40.000 supporters anglais se sont retrouvés au Stade de France, soit sans billet soit avec des billets falsifiés”, a déclaré Gérald Darmanin, précisant que “70% des billets présentés au pré-filtrage étaient faux”.

Un raisonnement qui laisse entendre que 7 supporters sur 10 se présentant au Stade de France étaient munis de tickets frauduleux. Vraiment? Un rapide calcul sur la base de ce chiffre livre pourtant un scénario peu crédible.

Cette hypothèse suggère que seuls 30% des billets présentés étaient vrais, et que ceux-ci couvrent donc les 80.000 places que compte le stade. Ce qui donnerait un chiffre global de 180.000 personnes présentes sur place. Un résultat qui ne correspond pas aux constatations de la préfecture elle-même, puisqu’elle chiffre entre 30 et 40.000 le nombre de supporters dépourvus de billets ou munis de faux tickets aux abords du stade (et qui donnerait au total un chiffre entre 110 et 120.000 supporters).

Un chiffre calculé sur la partie Britannique

Une incohérence que le conseiller Sport du président de la République, Cyril Mourin, a tenu à rectifier sur Twitter. “Pour être précis il s’agit du chiffrage donné par la FFF sur les points de pré-filtrage de la partie du stade réservée aux Britanniques uniquement, ce n’est naturellement pas ce chiffre pour les autres points”, a-t-il tweeté, précisant que, sur cette base, cela colle à l’estimation des 30 à 40.000 supporteurs indûment présents sur place. Le même conseiller annonce par ailleurs qu’un rapport de la Délégation interministérielle aux grands évènements sportifs (DIGES) sera disponible dans dix jours.

Or, au-delà des calculs, ces chiffres ont du mal à convaincre les Britanniques. Reprenons. Si 70% des billets présentés en pré-filtrage dans les zones réservées aux supporters de Liverpool étaient faux, cela signifie que seulement 3 supporters sur 10 disposaient d’un vrai ticket. Ce qui ne colle pas vraiment avec ce qu’ont constaté les journalistes anglais qui accompagnaient les fans des Reds.

“Pas un seul supporter de Liverpool n’est venu me voir pour me dire qu’on lui avait vendu un faux ticket”, affirme Kaveh Solhekol, journaliste pour la chaîne Sky News. “S’il y avait eu des milliers et des milliers de faux tickets, nous l’aurions su. Nous étions sur place avec les supporters”, a-t-il ajouté.

“Je suis resté pendant plus d’une heure avant le coup d’envoi devant les portes les plus bondées et il n’y avait absolument aucun signe montrant que les gens se frayaient un chemin avec de faux billets”, grince James Benge, correspondant pour la chaîne américaine CBS. “J’ai juste vu des visages déconcertés, en colère, épuisés et souvent en pleurs. Ça ne ressemblait pas à une fraude de masse”, a-t-il ajouté sur Twitter après la déclaration de Gérald Darmanin.

Sur Sky News, le défenseur de Liverpool Andy Robertson a également remis en cause l’ampleur des “faux tickets”. Des proches à qui ils avaient fait parvenir des places ont été refoulés pour cause de “faux”. “Je peux vous assurer que ce n’était pas des faux tickets”, a confié, dépité, le joueur.

Selon Europe 1, la division nationale de lutte contre le hooliganisme (DNLH) avait alerté sur les risques que présentait cette finale, notamment la présence de “50.000 supporters sans billets” dans la capitale française.

“Comme cela a pu être constaté lors des précédentes finales jouées par le club de Liverpool, plusieurs centaines de supporters anglais tenteront de pénétrer dans le stade en forçant les tourniquets et les différentes portes d’accès”, indiquait cette note datée du mercredi 25 mai, prévenant que la situation “ne manquera de générer des incidents”.

Un document qui n’éclaire pas sur le volume de faux billets présent dans la foule des supporters des Reds samedi, mais qui montre que les forces de l’ordre, qui semblaient débordées samedi, avaient bien été prévenues en amont.

À voir également sur Le HuffPost: “On a évité des morts”, Gérald Darmanin félicite la gestion de Didier Lallement

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles