Ligue des champions africaine: Tiago Azulão, l’homme clé du Petro de Luanda

·2 min de lecture

Le Petro de Luanda retrouve les demi-finales de la Ligue des champions, 21 ans après leur dernière apparition dans le dernier carré continental. Le Brésilien Tiago Azulão est à coup sûr le joueur le plus en vue de la formation angolaise.

Les Angolais ont confirmé samedi 23 avril leur victoire 2-1 à l'aller en arrachant le nul sur la pelouse des Mamelodi Sundowns en Afrique du Sud. Les champions d'Afrique du Sud avaient ouvert le score grâce au Kenyan Brian Mandela Onyango, mais le buteur brésilien Tiago Azulão a offert la qualification aux siens en signant un sixième but en C1. Tiago Azulão est actuellement en tête des meilleurs buteurs de la C1 africaine. Le Petro de Luanda, club le plus titré en Angola, avec 15 victoires dans le championnat national, affrontera au prochain tour le Wydad Casablanca.

« Nous sommes une surprise. Mais pas pour nous »

« On avait une grande pression. C’était différent par rapport à la rencontre aller à domicile. C’est une joie immense de se retrouver en demi-finale après avoir éliminé une grande équipe du continent africain. C’était très émouvant. Maintenant il va falloir sortir deux grands matches pour atteindre la finale. Le Wyadad Casablanca est une équipe tactique, intelligente et bien entrainée », réagit Tiago Azulão, né à São Paulo, au micro de Marco Martins de la rédaction lusophone de RFI. « C’est vrai que pour les autres clubs, nous sommes une surprise. Mais pas pour nous. Nous sommes très professionnels et nous avons beaucoup travaillé. Nous sommes une équipe équilibrée », raconte Tiago Azulão, 34 ans.

Il y a quelques semaines, avant les quarts de finale, Tiago Azulão rêvait du titre. Il s’en rapproche. « On y a va pas à pas. On ne lâche rien », disait-il. L’an dernier, pour sa première participation en C1, il n’avait pas réussi à marquer de but. L’équipe avait terminé à la dernière place de son groupe en phase de poules avec un seul point.

Pour cette saison, il a inscrit quatre buts en phase de groupes. « C’est gratifiant pour moi, la Ligue des champions reste un niveau au-dessus du championnat. J’espère continuer à aider cette équipe qui a bien évolué avec un groupe très concentré sur les objectifs fixés par le staff », raconte Tiago Azulão, qui a connu le monde du ballon rond en allant supporter son père. Il a commencé à jouer à l’âge de 8 ans et s’est découvert un don et une passion pour la compétition. « J’adorais enfiler le maillot et gagner », se souvient-il.

Arrivé en Turquie en 2008 à 19 ans

« Le foot, c’est quelque chose de compliqué et j’ai pris la mesure très rapidement qu’il fallait du professionnalisme et du travail pour réussir. Très jeune, j’ai eu cette conscience », dit celui qui était arrivé en Turquie en 2008 à 19 ans, découvrant une culture « très différente », à Gaziantep en deuxième division. Il a aussi évolué en Malaisie où il a eu « le courage » d’affronter un endroit et un continent qu’il ne connaissait pas.

« Avec ces expériences, j’ai eu envie de continuer à voyager, découvrir la planète. En Angola, je me sens désormais comme à la maison. Je n’ai pas réfléchi très longtemps avant de venir ici, c’était l’opportunité de sortir du Brésil une nouvelle fois », explique l’avant-centre qui a connu une dizaine de clubs différents dans son pays natal, notamment à Fortaleza dans le Nordeste. « Je suis heureux ici, et gagner un grand titre serait magnifique pour moi et pour Petro qui le mérite tant », conclut-il.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles