Ligue 1: la terrible statistique qui illustre la pénurie de buts

Ligue 1: la terrible statistique qui illustre la pénurie de buts

Les amateurs de la Ligue 1 ne sont vraiment pas gâtés cette saison. Après une 11e journée bien pâle (13 buts en neuf matchs), la J12 part sur les mêmes tristes bases, avec déjà deux 0-0 en trois matchs (Montpellier-Nice et Le Havre-Monaco). Seul le PSG a donné un peu de beaume au coeur avec trois buts marqués sur la pelouse de Reims samedi soir (0-3).

Le score nul et vierge est d'ailleurs un résultat en vogue pour cet exercice 2023-2024 puisqu'il a été vu à 15 reprises, le score le plus fréquent dans l'élite, selon Opta. Avec 15% de 0-0 en Ligue 1, il s'agit du plus haut pourcentage depuis la saison 1991-1992 (16,8%).

>> L'actualité de la Ligue 1 en direct

Des buteurs en panne

Les matchs de ce dimanche devront sauver l'honneur d'un week-end qui s'annonce de nouveau morose au niveau du spectacle. Un festival de plus en plus rare ces dernières semaines qui s'explique pour plusieurs raisons. Si le passage de 20 à 18 clubs réduit de facto le volume de buts, il n'a en théorie aucune influence sur la moyenne. Après 100 matchs cette saison, seulement 252 buts ont été marqués.

Avant la suite de la 12e journée, la moyenne tourne à 2,52 buts par match, contre 3,01 l'an dernier. Ceux qui avaient brillé la saison dernière (Lacazette, David, Moffi, Balogun...) sont en panne sèche et seul Kylian Mbappé, auteur d'un triplé face à Reims, semble tenir le rythme avec déjà 13 réalisations. Mais que les puristes se rassurent, la marge est encore assez large avant de tomber aux niveaux historiquement bas des saisons 1986-1987 et 1991-1992 où les amateurs de football n'avaient eu que 2,09 buts par match à se mettre sous la dent.

Article original publié sur RMC Sport