Ligue 1: Paris arrache la victoire à Metz et met la pression sur Monaco

Metz (AFP) - Le Paris SG a arraché la victoire (3-2) à Metz dans le temps additionnel grâce à Matuidi mais énormément souffert pour mettre la pression sur Monaco en revenant à la hauteur du leader, mardi en match en retard de la 31e journée de L1.

Alors que le PSG semblait se diriger vers un tranquille succès après des buts de l'inévitable Cavani (33) et Matuidi (36), les Messins avaient réussi un improbable retour grâce à un coup franc de Jouffre (78) et un but de Diabaté (88). Mais Matuidi a réussi à surgir à la fin du temps additionnel (90"3) pour offrir un succès capital à son club.

Paris, qui enregistre sa septième victoire consécutive en championnat, totalise désormais 77 points, soit le même total que l'ASM, qui compte un match en moins et garde la tête grâce à une meilleure différence de buts ("63 contre "46).

Les joueurs d'Unaï Emery auront la possibilité de prendre seuls les commandes de la L1 en cas de résultat positif face à Montpellier, samedi au Parc des Princes, tandis que les joueurs du Rocher auront eux un déplacement très difficile dimanche sur la pelouse de Lyon.

Les Messins, admirables de courage mais qui n'ont pas encore assuré leur maintien, restent quinzièmes avec 37 points, soit six de plus que le 18e et barragiste Lorient, qu'ils iront défier samedi. Dans cette optique, l'entraîneur Philippe Hinschberger avait laissé de nombreux cadres au repos mardi (Didillon, Signorino, Mandjeck, Jouffre, Diabaté).

Après un premier quart d'heure plutôt timide, les Parisiens ont augmenté leur emprise et se sont procurés leurs premières occasions mais Lucas (24) puis Di Maria sur coup franc (28).

La troisième était la bonne pour le PSG: côté gauche, Maxwell centrait pour Cavani, qui marquait de la tête son 30e but de la saison en championnat. Dans la foulée, Maxwell, encore lui, adressait une 2e passe décisive millimétrée pour Matuidi, qui doublait la mise d'une frappe sèche.

- Paris frôle la catastrophe -

Metz, acculé devant son but, parvenait à inquiéter Paris juste avant la mi-temps, mais la tête d'Erding sur un centre de Lejeune passait à côté (45), et juste après, une frappe de Doukouré frôlait le poteau droit de Trapp (47).

Après une première période animée, la seconde était très terne et ressemblait presque à un match amical de pré-saison tant le rythme était faible. Paris, pourtant très en retard sur Monaco à la différence de buts, semblait se contenter de son avantage, tandis que les Messins hésitaient à se découvrir.

Les Lorrains parvenaient pourtant à réduire la marque: Jouffre envoyait son coup franc dans le petit filet de Trapp et réveillait Saint-Symphorien. L'antre mosellane s'enflammait dix minutes plus tard quand Sarr, auteur d'un joli numéro côté droit, trouvait Diabaté pour l'égalisation (2-2, 88).

Le spectre de la "remontada" subie à Barcelone n'était alors plus très loin...

En se ruant à l'attaque, Paris frôlait même la catastrophe quand Jouffre trouvait la barre sur un nouveau coup franc (90"1).

Jusqu'à ce qu'un doublé de Matuidi au bout du temps additionnel évite finalement le drame. Pas mal pour un joueur emblématique qui semble avoir du mal à convaincre Emery.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages