Ligue 1: Monaco étrille Saint-Etienne et met la pression sur Lyon et le PSG

·3 min de lecture

Monaco s'est facilement imposé 4 à 0 aux dépens d'une faible équipe de Saint-Etienne, sans ressort, vendredi au stade Geoffroy-Guichard en match de la 30e journée de Ligue 1, et a mis la pression sur le duo composé de Lyon et du Paris Saint-Germain qui s'affrontent dimanche.

Les Monégasques, 4es du classement, qui renouent avec la victoire après avoir concédé un résultat nul (0-0) face à Lille à domicile, le 14 mars, reviennent à un point des Lyonnais et des Parisiens.

De leur côté, les Verts, qui avaient obtenu le partage des points à l'aller (2-2) et victorieux à Angers (1-0) le 13 mars, et seulement trois fois vainqueurs cette saison sur leur terrain dont deux en début de championnat, restent dans le bas du classement (16e) à la lutte pour le maintien.

C'est Stevan Jovetic qui a ouvert la marque dès la 13e minute d'un tir croisé pour son quatrième but de la saison après un service d'Aurélien Tchouaméni.

L'international espoir, très présent dans l'entrejeu, a ensuite porté le score à 2-0 au début de la seconde période d'un tir très puissant après un une-deux avec Aleksandr Golovin pour son second but cette saison (55).

Les Monégasques ont continué de punir les Foréziens par le jeune (20 ans) Sofiane Diop. Ce dernier, en interceptant une passe mal ajustée d'Ivan Neyou vers Pape Cissé, dans une zone toujours dangereuse du rond central, est allé battre le gardien Stéfan Bajic d'un lob subtil pour son septième but en championnat cette saison (3-0, 64).

En fin de partie, le score a encore pris de l'ampleur par Krépin Diatta, quelques secondes après être entré en jeu et sur son premier ballon, à la conclusion d'une action collective (77).

- Les Verts sans réaction -

Dès le début de la partie, Monaco, qui a évolué en 4-4-2, avait bien donné le ton de la soirée difficile qui attendait l'ASSE.

Avant de donner l'avantage à son équipe, Jovetic avait tiré sur la barre (7) puis sur le poteau à l'occasion d'un penalty accordé pour une faute de main de Mathieu Debuchy après une reprise de la tête de ce même Monténégrin (12), preuve de la mainmise de l'ASM.

De leur côté, les Stéphanois, une fois encore accablés par des cas de Covid-19 après les tests positifs sur Jessy Moulin, remplacé dans les cages par le jeune Bajic (19 ans, 2e match en Ligue 1), Arnaud Nordin et Adil Aouchiche, n'ont pas su soutenir la comparaison avec leur adversaire nettement supérieur et au jeu beaucoup plus fluide.

Plus grave encore: les Verts, qui ont tenté de s'accrocher en première période, ont semblé résignés après la mi-temps et surtout après avoir concédé le deuxième but.

Ils n'ont pu se créer aucune occasion d'inquiéter la défense monégasque (2 tirs cadrés), de plus en plus solide, qui n'a concédé qu'un but sur ses six derniers matches en championnat.

fjt/bvo