Ligue 1 : mercato d’hiver, le risque de la grande braderie ?

·1 min de lecture

En cette ouverture du marché des transferts hivernal, les dirigeants des clubs de Ligue 1, de Leonardo (PSG) à Pablo Longoria (OM), n’ont qu’un mot à la bouche : "être créatifs". Avec la crise sanitaire du Covid-19, les matches à huis clos, des contrats de sponsoring à la baisse et le fiasco Mediapro, le football français vit sous perfusion avec une dette estimée par la DNCG à environ 800 millions d’euros. Et donc peu de perspectives pour les clubs lors du mercato.

Christophe Hutteau, agent notamment du Montpelliérain Gaëtan Laborde, se montre pour le moins pessimiste. "Quand [les dirigeants] disent qu'il faudra être créatif, je ris, je souris et je leur dis 'mais créatif de quoi ? Créatif comment ?'", ironise-t-il au micro d'Europe 1. "La seule possibilité pour les clubs, c’est de vendre ou de prêter des joueurs dans des championnats qui pourront prendre en charge la totalité du salaire."

Des offres "à la casse" pour les joueurs de Ligue 1 ?

Et l’autre risque majeur est de voir partir les joueurs au "mauvais prix". "La période est délicate, et on a réussi l’exploit de se mettre un deuxième fer au pied avec Mediapro. Ce qui fait qu’inévitablement, les joueurs risquent de ne pas être vendus au bon prix", analyse Christophe Hutteau. "Quand vous êtes acheteur, vous savez que vous avez en face de vous un vendeur qui a besoin d’argent, qui plus est rapidement. Qu’allez-vous faire ? Vous allez gagner du temps pour acheter le joueur le moins cher possible."

Et d’ajouter, fataliste : ...


Lire la suite sur Europe1