Ligue 1 : un homme en garde à vue après des violences lors du match Nice-Marseille

·2 min de lecture

Un homme a été placé en garde à vue, lundi, suspecté d'avoir frappé un joueur de l'OM lors du match Nice-Marseille dimanche. La rencontre avait dû être interrompue après que des supporters ont envahi le terrain.

Un homme de 28 ans a été interpellé et placé en garde à vue, lundi 23 août, en fin de journée, a appris l'AFP de sources policière et judiciaire. Il est soupçonné d'avoir porté des coups à un joueur de l'OM lors des incidents qui ont éclaté pendant le match Nice-Marseille dimanche.

L'homme a été interpellé à Mandelieu-la-Napoule, dans les Alpes-Maritimes, a précisé la source policière. "Il s'agirait a priori d'un supporter niçois", a précisé auprès de l'AFP le procureur de Nice, Xavier Bonhomme.

Dimanche soir, trois mineurs avaient déjà été interpellés vers 22 h 30 lors des débordements. Ils ont été remis à leur famille et n'ont pas été placés en garde à vue, a détaillé la source policière.

Une tribune du stade de Nice fermée pour quatre matches

Le préfet des Alpes-Maritimes a de son côté annoncé lundi soir la fermeture "pour les quatre prochains matches disputés à domicile" de la tribune Populaire Sud du stade de Nice.

"Devant la gravité des incidents survenus, sans attendre les sanctions qu'il appartient à la Ligue de football professionnelle (LFP) de décider, le préfet des Alpes-Maritimes a pris ce soir les décisions suivantes : fermeture de la tribune Populaire Sud où les incidents ont éclaté pour les quatre prochaines rencontres disputées à domicile", écrit le préfet Bernard Gonzalez dans un communiqué.

Il a également annoncé la "mise en place dans les meilleurs délais d'un filet anti-projections devant la tribune Populaire Sud", l'"étude d'un dispositif renforcé de sécurisation de la tribune Visiteurs afin de prévenir les projections et agressions" et l'"édiction de mesures d'interdiction individuelle de stade à l'encontre des individus auteurs des violences dès leur identification par les services de police".

Le match de la 3e journée de Ligue 1 opposant Nice à l'OM a été interrompu dimanche à la 75e minute après que des supporters ont envahi le terrain. Après plus d'une heure et demie, la rencontre a été définitivement arrêtée, les Marseillais refusant de reprendre le match.

Le parquet de Nice a annoncé lundi l'ouverture de plusieurs enquêtes, notamment pour "jets de projectiles" et "violences volontaires aggravées". La LFP a elle convoqué les deux clubs dès mercredi en commission de discipline.

Avec AFP

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles