L'IGPN saisie de la diffusion par un policier de messages racistes sur Telegram

Ce membre du parti Reconquête accompagnait ses messages de commentaires insultants, péjoratifs ou racistes.

L'Inspection générale de la police nationale (IGPN) a été saisie après la diffusion sur Telegram par un policier de messages racistes et de fichiers de police confidentiels, publiés cette semaine par Mediapart, a indiqué vendredi le parquet de Créteil.

Entre août et novembre 2022, ce fonctionnaire en poste au commissariat du Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne) publiait régulièrement des messages sur un canal Telegram animé par des membres de l'extrême droite du Québec.

Dans ce groupe, le gardien de la paix publiait des photos de personnes qu'il avait interpellées ou qu'il gardait au commissariat, précisant les motifs de leur garde à vue ou leurs antécédents judiciaires.

"Babouche-man"

Ce membre du parti Reconquête d'Éric Zemmour accompagnait ses messages de commentaires insultants, péjoratifs ou racistes, qualifiant notamment deux personnes mortes lors d'un accident de la route de "babouche-man" ou de "babouins".

Ces messages ont été révélés le mois dernier par un groupe anti-fasciste de Montréal, qui avait infiltré le groupe Telegram, et relayés par Mediapart.

La préfecture de police de Paris a effectué un signalement à la justice, et l'IGPN a été saisie par le parquet de Créteil.

Selon Mediapart, le fonctionnaire avait prévu de quitter la police le 1er décembre avant d'émigrer vers le Québec, où il était à la recherche de quartiers "épargnés par la diversité".

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Femme frappée par son ex-compagnon à Blois: "Je pensais à une querelle de voisinage ou de concubinage, c'est tout", raconte Thierry, voisin de la victime