LIGNE ROUGE - Bernard Tapie: les matchs de sa vie

1 / 2

LIGNE ROUGE - Bernard Tapie: les matchs de sa vie

"Il n'y a pas un scénariste au monde qui oserait écrire un scénario aussi fou que tout ce qui est arrivé à Bernard." Le réalisateur Claude Lelouch est bien placé pour livrer un aperçu de la vie de Bernard Tapie, lui qui l'a fait tourner dans son premier film et qui le retrouvera une nouvelle fois au cinéma, dans ce qui pourrait être sa dernière oeuvre. L'homme d'affaires lutte depuis des années contre un double cancer de l'œsophage et de l'estomac, le dernier combat d'une vie, ou plutôt de ses vies.

En 1966, Bernard Tapie a 23 ans, et se fait surnommer Bernard Tapy (prononcer Tapaille). Le jeune homme s'essaie à la musique, trois 45 tours plus tard, il abandonne. Loin de déprimer, il se lance dans une nouvelle aventure: la vente de télévision. Le commerce, une vocation pour Bernard Tapie, originaire d'un milieu ouvrier, qui rencontre ses premiers succès en faisant du porte-à-porte. Rapidement, il ouvre un magasin près de la Gare de l'Est. L'entrepreneur Tapie est lancé.

"Ce sont des origines modestes. J’ai connu le père et la mère. La maman c’est un personnage formidable et très important. Elle était en admiration devant son fils. Quand vous êtes aimé comme il a été aimé par sa maman, il n’y a rien qui vous arrête, confie Benoît Bartherotte, ancien ami de Bernard Tapie. Il vendrait une bouse à une vache."

Le "chasseur"

La première bataille de Bernard Tapie est celle de l'argent. "Avec un avocat, qui n'est autre...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi