La ligne "dure" des gilets jaunes se fait entendre avant samedi

1 / 2

La ligne "dure" des gilets jaunes se fait entendre avant samedi

Tout en se défendant de vouloir "casser" lors de la prochaine grande mobilisation des gilets jaunes samedi, certains protestataires se montrent beaucoup plus virulents en ligne. 

Depuis le début, le mouvement des gilets jaunes se distingue par la variété de ses membres, l'absence de représentants et la difficulté même de désigner des porte-paroles en mesure de s'exprimer au nom de tous.

Deux lignes semblent aujourd'hui émerger. D'un côté les "gilets jaunes libres", incarnés entre autres par Jacline Mouraud et Benjamin Cauchy, qui veulent une "colère constructive" et dialoguer avec le gouvernement afin de trouver "une porte de sortie" - comme ils l'expliquaient dans une tribune dans le JDD le 1er décembre.

Même si Christophe Chalençon, l'un de leurs porte-paroles, appelle à la démission du gouvernement et verrait bien le général De Villiers à la place d'Edouard Philippe, leur ligne reste modérée. Si les "gilets jaunes libres" se disent toujours insatisfaits même après la suspension de la hausse des taxes sur les carburants, Benjamin Cauchy a appelé à continuer la mobilisation via "des rassemblements pacifistes, dans le respect des biens publics et de l'ordre".

Autre son de cloche du côté d'Eric Drouet, l'un des premiers à avoir lancé l'idée d'une mobilisation le 17 novembre.

"Samedi ce sera l'aboutissement final. (...) Il faudrait vraiment que samedi on soit tous unis jusqu'au bout et qu'on aille tous en direction de l'Élysée", expliquait-il récemment dans une vidéo postée sur Facebook.

Des propos sur lesquels il a été interrogé mercredi soir sur...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi