Quelle ligne de défense pour Donald Trump, alors que s'ouvre son procès en destitution ce mardi?

1 / 2

Quelle ligne de défense pour Donald Trump, alors que s'ouvre son procès en destitution ce mardi?

"Il a été accusé d'abus de pouvoir, ce qui n'est pas de la haute trahison, ce qui n'est pas de la corruption, ce qui n'est ni un crime ni un délit." L'analyse est d'un sénateur républicain du Texas, John Cornyn, interrogé par CNN. À la veille de l'ouverture des débats au Sénat autour du procès en destitution de Donald Trump, ses défenseurs fourbissent leurs armes. 

Mardi, les premiers argumentaires des deux camps seront livrés et retransmis sur l'ensemble des chaînes d'information américaines. Pour les démocrates, il s'agit de démontrer que le président a exercé un chantage sur son homologue ukrainien, Volodymyr Zelensky, pour que celui-ci enquête sur Joe Biden, potentiel adversaire de Trump à l'élection présidentielle de novembre prochain. 

"Constitutionnellement irrecevable"

La Chambre des représentants, dominée par l'opposition au chef de l'État, a mené l'enquête avant d'inculper l'intéressé en décembre. Pour les avocats de Donald Trump, l'acte d'accusation rédigé par les élus démocrates "est constitutionnellement irrecevable" et "ne comporte aucun crime ou violation de la loi". Ce lundi, la même équipe de juristes a qualifié le procès de "perversion dangereuse de la Constitution" et appelé le Sénat à acquitter le président américain "immédiatement".

Sur quels arguments s'appuient-ils pour le défendre? Selon un mémorandum de 110 pages soumis à la chambre haute du Congrès par l'équipe juridique de Donald Trump,...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi