Ligne approuvée, féminisation du Conseil national: Marine Le Pen livre les leçons du congrès du RN

·3 min de lecture
Marine Le Pen à Perpignan lors du congrès.  - Raymond Roig
Marine Le Pen à Perpignan lors du congrès. - Raymond Roig

Sa parole sera attendue, guettée. Ce dimanche, sur les coups de 15h, Marine Le Pen doit prendre la parole face aux militants et responsables du Rassemblement national, réunis à Perpignan depuis samedi à l'occasion du 17e congrès du mouvement. Dans la matinée, ce rendez-vous partisan a livré son premier enseignement: Marine Le Pen a été reconduite - et ce pour un quatrième mandat - à la tête du Rassemblement national. Selon les résultats proclamés dimanche, la candidate à sa succession, seule en lice, s'est adjugée la confiance de 98,35% des adhérents (tandis qu'ils étaient 1,22% à voter blanc, et encore 0,43% à voter nul).

Certes, mais l'essentiel était ailleurs ce week-end. Après la déroute de son parti aux régionales la semaine dernière, Marine Le Pen - qui devra se trouver un intérim à la présidence du RN pour expédier les affaires courantes pendant qu'elle se concentrera sur la présidentielle - devait faire taire les doutes sur la stratégie et la doctrine suivies et remettre le mouvement en ordre de marche. En prélude de son discours de clôture, elle a assuré à BFMTV que sur ces deux points, le congrès avait rempli ses objectifs.

Une ligne "parfaitement validée"

Alors que Louis Aliot, maire RN de la ville hôte, avait demandé à "s'interroger" sur la "part de responsabilité" de sa formation dans ses malheurs aux régionales, qui l'ont dépouillé de 30% de ses élus, la "normalisation" incarnée par Marine Le Pen prenait place de fait au coeur des débats et des commentaires. À chercher à se fondre dans le jeu politique classique, le parti court-il le risque de la banalisation et donc de l'érosion électorale? Cette crainte nourrie par certains cadres a encore été avivée par l'abstention mesurée lors du dernier scrutin. Point du tout: Marine Le Pen a affirmé ce dimanche matin que la "ligne politique" actuelle a été "parfaitement validée" par le congrès.

"Ceux qui portent cette ligne arrivent parmi les premiers. Ceux qui contestaient ne sortent pas en tête", a-t-elle explicité.

"Défaillance" et "dynamique à recréer" au programme

Circulez, il n'y a rien à voir donc? Pas tout à fait. Marine Le Pen a ainsi reconnu "une forme de défaillance pour mobiliser" et elle a relevé un autre handicap, désormais, pour le mouvement dont elle a la responsabilité. "La dynamique n'est plus naturelle, on va la recréer sur le terrain, par des propositions, par un projet presidentiel que je commencerai à égrener à partir de septembre", a-t-elle posé.

L'enjeu de la participation pèse d'autant plus lourd que l'électorat, souvent populaire et jeune, du Rassemblement national est aussi celui qui, sociologiquement, prête le plus le flanc à l'abstention. "Un des rôles du Bureau exécutif et du Bureau national va etre de réfléchir à ces sujets", a-t-elle noté. Car la question des instances était aussi l'un des noeuds de ce congrès, à commencer, justement, par leur composition.

Marine Le Pen se réjouit de la féminisation du RN

"J'ai pris la décision d'élargir le Bureau exécutif, de l'ouvrir en nombre, de le féminiser, de faire place à l ouverture", a-t-elle signalé, y voyant un "événement historique". Du Bureau exécutif, Marine Le Pen est passée au Conseil national, autre structure du parti qu'il s'agissait de renouveler. "Les adhérents du Rassemeblement national ont beaucoup féminisé le Conseil national", a-t-elle glissé, se félicitant que celui-ci compte doréanavant "40% de femmes". Un contingent dont l'importance nouvelle est "spontanée, sans parité obligatoire", a-t-elle noté.

Enfin, celle qui s'apprête donc à partir en campagne présidentielle pour la troisième fois en a dit plus sur son état d'esprit présent au milieu des turbulences. "Je ne suis ni découragée, ni rien de tout cela. Je suis très combative, très determinée, et je n'ai pas de doute sur ce qu'il faut faire pour la France", a-t-elle avancé.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles