Life, Sous le même toit, Gold : ce qu'il faut voir (ou pas) au cinéma le 19 avril 2017

Life – Origine inconnue

Jake Gyllenhaal, proie d’un alien dans “Life”. Copyright : sony pictures

> De quoi ça parle ? D’un équipage d’une station spatiale qui a maille à partir avec un extraterrestre de Mars bien décidé à ne pas se laisser exterminer ou diriger.

> Le gros plus : La tension constante de ce film de science-fiction et de monstre qui offre de très belles montées d’adrénaline. Et quelques scènes gores à souhait !!!

> Le petit hic : L’introduction du film, un peu longuette. Mais dès que l’aventure décolle, le suspense est permanent.

> La séquence : Celle du “réveil” de l’alien qui, bien que ressemblant alors à une jolie étoile translucide, broie la main d’un membre de l’équipage avant de dissoudre totalement un petit rat de labo. Flippant !!!

> Il est comment le casting ? Hollywoodien et irréprochable de Jake Gyllenhaal à Ryan Reynolds en passant par Rebecca Ferguson, l’alter ego féminin de Tom Cruise dans le dernier Mission impossible. Mais la vraie star du film, c’est la bêbête, franchement réussie.

> A voir si vous aimez Alien. Sans être au niveau du film culte, Life n’a pas à rougir de la comparaison. Frissons garantis.

De Daniel Espinosa. USA, 1h44.

 

Sous le même toit

Louise Bourgoin et Gilles Lellouche, coloc forcés dans “Sous le même toit”. Copyright Roger Arpajou / 2016 – EuropaCorp – TF1 Films Production

> De quoi ça parle ? D’un couple divorcé qui continue à faire maison commune car Monsieur, propriétaire à 20%, n’a pas les moyens de vivre ailleurs.

> Le gros plus : Gilles Lellouche, plus vrai que nature en adulescent accro aux Granola et aux grandes citations issues des chansons d’Amel Bent, de Michel Delpech et autres standards de la variété française.

> Le petit hic : Louise Bourgoin est un peu fade en comparaison de son impayable partenaire.

> La séquence : La partie de jambes en l’air de Louise Bourgoin et son nouvel amant, gâchée par l’ex mari envahissant et jaloux. Ou le poker de belle-maman avec ses copines, “vivifié” par son ex-gendre venu les saluer cul nu.

> La réplique : “Avant, c’était plutôt Rambouillet ou Brocéliande” sortira Yvan à Delphine, nouvellement épilée pour son amant.

> A voir si vous aviez aimé Delphine 1-Yvan 0. Ce n’est pas pour rien si les héros de Sous le même toit portent ces même prénoms : sans être une vraie suite, ce nouveau film de l’ex-Nuls Dominique Farrugia partage l’esprit de cette comédie désormais culte.

De Dominique Farrugia. France, 1h33.

 

Gold

Matthew McConaughey, en mode caméléon dans “Gold”. Copyright BBP Gold, LLC

> De quoi ça parle ? De Kenny Wells, chercheur d’or loser qui après des années de galère tombe enfin sur un gros filon en Indonésie grâce à l’aide d’un géologue de génie. Enfin son heure de gloire ? Pas si sûr…

> Le hic : Matthew McConaughey en fait des caisses, au point d’en être quasi insupportable. Après Nos souvenirs, l’acteur enclenche encore le mode Actor’s studio (avec gros bidon et crâne chauve) sans se soucier de la moindre finesse.

> Le plus : Edgar Ramirez, acteur trop rare qui, tout en nuances, vole la vedette à son partenaire en perte totale de contrôle.

> A savoir : Gold est inspiré de l’histoire vraie d’un orpailleur américain.

> La séquence : Le dénouement avec son twist qu’on ne voyait pas forcément venir.

> A voir si vous avez du temps à perdre.

De Stephen Gaghan. USA, 2h01.

Et aussi :

> Cessez-le-feu. Romain Duris joue les traumatisés de guerre dans ce récit historique très inégal.

A LIRE AUSSI :

> Fast and Furious 8 enclenche-t-il le turbo sans Paul Walker ?
> A bras ouverts, raciste et indigeste

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages