L'idotée, véritable petite "abeille" des mers

© Wilfried Thomas / CNRS Images

Pour la première fois, des chercheurs ont mis en évidence le rôle de pollinisateur de l’idotée, un petit crustacé qui aide à la dissémination des cellules reproductrices d'une algue rouge, la gracilaire. Une coopération jusque là inédite en mer.

PHENOMENE. La pollinisation est un système de reproduction sexuée qui permet aux végétaux de transférer des gamètes mâles - le pollen - vers leurs gamètes femelles pour les féconder. Ce transport peut être effectué par des animaux - principalement des insectes -, le vent ou l'eau. Jusqu’à présent, ce système n’avait été observé que sur terre. Mais une étude publiée le 29 juillet dans Science par une équipe de recherche internationale, menée par Myriam Valero, chercheuse du laboratoire franco-chilien Biologie évolutive et d’écologie des algues de la Station biologique de Roscoff (Finistère) montre qu’une algue rouge, la gracilaire (Gracilaria gracilis), utilise un petit crustacé marin (l’idotée) comme une abeille des mers pour disséminer ses cellules reproductrices mâles. Un phénomène totalement inédit, alors que les scientifiques pensaient que seuls les mouvements de l’eau permettaient aux cellules reproductrices mâles et femelles des algues de se disperser et de se rencontrer. Dans le cas de l’algue rouge, cependant, cette reproduction posait question : les gamètes mâles libérées dans l’eau ne possèdent en effet pas de flagelles qui leur permettraient de se déplacer, tandis que les algues femelles gardent sur elles leurs gamètes. Comment la rencontre pouvait-elle donc se faire ?

Un résultat qui bouleverse les connaissances sur la pollinisation

Les chercheurs avaient déjà observé qu’il existait une coopération forte entre la gracilaire et l’idotée. Le petit crustacé de quelques millimètres se nourrit en effet en débarrassant l’algue des petits organismes qui poussent à sa surface et favorisent ainsi sa photosynthèse. L’algue en retour lui fournit un abri le rendant invisible aux prédateurs, puisqu’ils sont de la même couleur. Des nuées d’idotées se camouflent ainsi dans les gracilaires, et captent en se déplaçant des gamètes mâles entourées de mucilage collant pour aller les déposer sur les plantes femelles. Les scientifiques ont en effet pu observer au microscope [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles