Lidl veut bannir la promotion d'aliments malsains pour enfants

Le géant de la distribution allemand Lidl a annoncé mardi qu'il allait cesser la publicité des aliments "malsains" ciblant les enfants, avant de bannir, pour ses propres marques, les emballages ludiques de produits alimentaires destinés à séduire les bambins.

Le discounter veut promouvoir "le marketing pour une alimentation saine et durable pour les enfants", indique un communiqué.

Dès cette année, Lidl ne fera plus de publicité pour les "aliments malsains" auprès des enfants, a annoncé le groupe qui se présente comme "le premier détaillant alimentaire allemand à mettre en œuvre une recommandation correspondante de l'Organisation mondiale de la santé (OMS)".

L'étape suivante consistera "d'ici fin 2025" à bannir des emballages de ses propres marques alimentaires les visuels colorés, ludiques, illustrés de personnages appréciés des jeunes enfants lorsque le produit ne répondra pas "aux critères de l'OMS pour une alimentation saine".

Cette mesure sera appliquée "à l'exception des articles promotionnels pour Noël, Pâques et Halloween", est-il précisé.

La chaîne de supermarchés Lidl, classée 4e plus gros groupe mondial de la distribution par le cabinet Deloitte, touche chaque jour des millions de clients en Allemagne à travers 3.200 succursales.

Ses mesures pour offrir à ses clients une "nutrition consciente" visent aussi à élargir la gamme des protéines végétales et d'augmenter la proportion de céréales complètes, le tout à travers ses produits à marque propre.

Depuis 2021, l'entreprise propriété du groupe Schwarz labellise pas à pas l'ensemble de ses propres marques avec le "Nutri-Score" comprenant une échelle à cinq niveaux avec des lettres colorées selon le profil nutritionnel d'un aliment.

L'initiative a été saluée par l'ONG Foodwatch qui a appelé son concurrent, le distributeur allemand Aldi, lui emboîter le pas.

jpl/smk/pta