Lidl : un directeur de magasin en grève de la faim pour contester son licenciement

© MYCHELE DANIAU / AFP

Le directeur du supermarché Lidl de Joigny (Yonne), accusé d'avoir enfreint la politique sur les achats personnels puis licencié, a indiqué mercredi qu'il avait entamé avec le soutien des salariés de son magasin une grève de la faim dans le but d'être réintégré. Ce dirigeant de 30 ans, en poste depuis quatre ans, a appris son licenciement pour "cause réelle et sérieuse" dans un courrier en date du 15 avril, que l'AFP s'est procuré.

"J'ai été naïf"

Sa direction lui reproche d'avoir "sorti" fin février à des "fins personnelles" et "sans s'acquitter de leur paiement" quatre articles d'un autre supermarché du groupe dans lequel il avait exceptionnellement été appelé en renfort et de ne les avoir remboursés que trois jours plus tard.

Le montant de ce "transfert de marchandises" s'établit à 89,95 euros. "J'ai commencé ce matin une grève de la faim devant le magasin en vue d'obtenir ma réintégration", a indiqué le salarié, par ailleurs conseiller municipal de la ville. Selon lui, Lidl lui avait pourtant initialement assuré le 6 avril qu'il subirait simplement "5 jours de mise à pied". Lundi et mardi, les employés du supermarché s'étaient mis en grève pour soutenir leur directeur du magasin, désigné 3e des meilleurs établissements de la région en 2021.

"J'ai été naïf, a-t-il expliqué. C'était pour me dépanner. On m'avait appelé pour donner un coup de main dans un autre établissement et j'avais fini vers une heure du matin. J'ai fait ensuite une démarche pour régulariser, mais j'ai oub...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles