L'identité des réfugiés transmise aux autorités, "une vaste hypocrisie" selon le Samu social

franceinfo
Le président du Samu social, Eric Pliez, exprime son inquiétude sur franceinfo, alors qu'une directive du ministère de l'Intérieur enjoint les gestionnaires des hébergements de sans-abri à désormais transmettre l’identité des réfugiés et demandeurs d’asile qu’ils hébergent à l’Office français de l’immigration et de l’intégration.

Les gestionnaires des hébergements de sans-abri doivent désormais transmettre l’identité des réfugiés et demandeurs d’asile qu’ils hébergent à l’Office français de l’immigration et de l’intégration. La directive, qui émane du ministère de l’Intérieur et du Logement, vise selon le gouvernement à sortir les réfugiés et demandeurs d’asile, de l’hébergement d’urgence. "C’est une vaste hypocrisie, qui malheureusement vise surtout à détecter ceux qui ne seront plus en droit de rester sur le territoire mais qu’on ne sait pas renvoyer", a estimé mercredi 10 juillet sur franceinfo Éric Pliez, président du Samu social de Paris et directeur général de l’Association Aurore.

franceinfo : Comment réagissez-vous à l'annonce de cette directive ministérielle ?

Éric Pliez : On pensait que le Conseil d’État avait tranché et trouvé une formule pour que tout le monde puisse faire son travail, que les gens soient en sécurité chez nous et que cette notion d’accueil inconditionnel, à laquelle nous sommes très attachés, pour toutes les personnes qui demandent un hébergement soit maintenue. On s’aperçoit que ce qui est sorti par la porte revient par la fenêtre, donc oui, nous sommes inquiets.

Le gouvernement assure qu’il s’agit de sortir les réfugiés, les demandeurs d’asile, de l’hébergement d’urgence. Que répondez-vous à cela ?

En soi, c’est plutôt louable. Sauf que les demandeurs d’asile, quand (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi