L'idée d'un passeport vaccinal à l'heure du Covid-19 accueillie de façon différente en Belgique, en Grande-Bretagne, en Italie et en Israël

franceinfo
·1 min de lecture

Et si nous devions bientôt nous doter d'un passeport vaccinal, papier ou numérique pour pouvoir circuler librement et en particulier nous rendre à l'étranger à l'heure de l'épidémie de coronavirus Covid-19 ? La Grèce a, la première, lancé cette idée en Europe parce qu'elle souhaite sauver sa saison touristique estivale, en espérant que d'ici là la vaccination ait bien avancé sur le continent.

Jérusalem table déjà sur un partenariat avec d'autres pays

En Israël, un citoyen sur trois a déjà reçu au moins une dose de vaccin et l'État vient d'annoncer un accord avec plusieurs pays, dont la Grèce pour un passeport vaccinal. Ceux qui ont, là-bas, reçu leurs deux injections ont ainsi obtenu en échange ce certificat de vaccination. Israël discute déjà avec la Grèce pour mettre ce passeport en service entre les deux pays. Cela permettrait aux voyageurs d'éviter la quarantaine dans les deux sens. Israël discute par ailleurs avec la Roumanie, la Serbie, Chypre et les Seychelles. Au niveau intérieur, ce 'passeport vert' servira à se rendre dans les salles de spectacle, fermées depuis presqu'un an. Mais ce n'est pas pour tout de suite, notamment parce qu'Israël n'a pas encore atteint l'immunité collective et que les nouveaux variants font des milliers de nouveaux cas chaque jour.

L'Italie est divisée

En Italie, les régions les plus touristiques du pays, en particulier, plaident pour cette idée, mais elle ne fait pas l'unanimité. Ainsi, le gouverneur de Campanie imagine déjà une sorte (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi