"Licenciement" de Ségolène Royal : "Y voir un complot, à mon avis, est un hors-sujet total"

franceinfo

"Mme Royal avait un devoir de réserve", estime mercredi 15 janvier sur franceinfo Matthieu Caron, directeur de l'observatoire de l'éthique publique appelé à réagir sur la décision de l'exécutif de mettre fin au mandat d'ambassadrice des pôles qu'exerçait Ségolène Royal depuis septembre 2017. "Y voir un complot, à mon avis, est un hors-sujet total", juge-t-il. L'ancienne ministre de l'Écologie avait violemment critiqué la politique du gouvernement en décembre sur franceinfo.

franceinfo : Ségolène Royal avait-elle effectivement un devoir de réserve ?

Matthieu Caron : Naturellement. Il s'agit d'un emploi à la décision du gouvernement. C'est un type d'emploi tout à fait particulier, qui échappe en grande partie au droit commun de la fonction publique.


C'est un emploi très élevé dans la hiérarchie administrative, qui a une fonction un peu hybride entre politique et administratif, et qui nécessite une loyauté totale de la part de ceux qui ont été appelés à exercer cette fonction.

Matthieu Caron, directeur de l'observatoire de l'éthique publique

à franceinfo

En conséquence, Mme Royal avait un devoir de réserve, elle ne pouvait pas s'exprimer sur la politique nationale comme elle l'a fait.


Ségolène Royal dit que sa liberté d'opinion, d'expression est garantie par la Constitution ?

Oui, comme tout un chacun. Nous avons tous notre liberté (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi