Licenciement abusif : Tex n'obtient pas gain de cause devant la justice

·1 min de lecture
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

C'est un nouvel échec judiciaire pour Tex. L'ancien animateur des Z'amours sur France 2 avait porté plainte pour licenciement abusif, mais n'a pas obtenu gain de cause devant la justice. Il demandait 1,2 million d'euros au producteur de l'émission qui avait décidé, en 2017, de l’évincer du programme après une blague sexiste sur les violences conjugales qu’il avait prononcé sur C8 . Tex avait ensuite justifié ce qu'il voyait comme un trait d'humour dans un numéro des Z'amours, mais l'animateur a été licencié pour faute grave.

>> Retrouvez les journaux des médias tous les matins à 9h10 sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

Une violation de la charte

Après le Conseil des prud'hommes et la Cour d'appel, c'était cette fois à la Cour de cassation de juger légitime le licenciement de Tex. La Cour a rendu son verdict mercredi et estime dans son jugement que "la charte de la chaîne de télévision en charge de diffuser le programme lui imposait de ne pas valoriser les violences sexistes, quels que soient les médias dans lesquels il apparaîtrait".

Dans le communiqué de presse, la cour a précisé que par cette décision, elle ne jugeait pas pour autant qu'un humoriste n'avait pas le droit de faire une telle blague à la télévision.


Retrouvez cet article sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles