Publicité

Libye: le Premier ministre Dbeibah veut réinstaurer la monarchie pour clore l'imbroglio des élections

À l'initiative du Premier ministre de Tripoli, Abdelhamid Dbeibah, l'émir Mohamed Reda Senoussi revient en Libye le 9 février prochain. Considéré par les royalistes libyens comme l'héritier légitime du trône car petit-fils de l’émir renversé par le colonel Mouammar Kadhafi en 1969, l’émir est convaincu qu’il s’agit de la seule solution pour la Libye, mais des experts accusent Abdelhamid Dbeibah d’agir ainsi pour garder son poste.

Mohamed Reda Senoussi est convaincu qu'il est le seul capable aujourd'hui de réunifier les Libyens en appliquant un retour à la Constitution de 1951 : si ce texte est réinstauré, la Libye redeviendrait un royaume unifié composé de trois régions qui bénéficieraient d'une autonomie élargie. Pour ce faire, l'émir, qui a surtout habité à Londres depuis 1988, multiplie les contacts et les consultations depuis Istanbul avec des dignitaires libyens venant des quatre coins du pays pour le rencontrer.

Il affirme qu'il cherche à instaurer un dialogue national qu'il élargira une fois de retour au pays. Pour lui cependant, comme il l'a déclaré en mai dernier : « La situation libyenne ne permet pas l'organisation d'une élection tant que les tensions, ainsi que la lutte pour l'argent et le pouvoir persistent ». Selon lui, il n'y a pas d'autres solutions pour la Libye que de revenir à la monarchie, affirme-t-il en rajoutant qu’il a « la volonté et l'énergie pour mener cette mission ».


Lire la suite sur RFI