Libye : un Premier ministre ou le chaos

Par Le Point Afrique (avec AFP)
·1 min de lecture
Depuis dix ans, la Libye est plongée dans le chaos, à cause des conflits armés entre les différents groupes du pays.
Depuis dix ans, la Libye est plongée dans le chaos, à cause des conflits armés entre les différents groupes du pays.

Si les participants au dialogue interlibyen, parrainé par l'ONU, et qui a débuté ce lundi 1er février en Suisse, tiennent parole, le pays pourra bientôt tourner la page de presque dix ans d'instabilité depuis la chute de Mouammar Kadhafi. Les 75 délégués libyens de tous bords ont en principe jusqu'à vendredi pour choisir un nouveau Premier ministre et un Conseil présidentiel, qui seront chargés d'assurer la transition dans le pays d'ici les élections prévues en décembre. Des personnalités ont déjà été sélectionnées pour figurer sur une liste de 45 candidats, dévoilée samedi par la mission de l'ONU en Libye (Manul). « Vous avez apposé une marque indélébile sur le calendrier pour la tenue d'élections nationales le 24 décembre de cette année. Cette décision a été approuvée à une très large majorité par vos compatriotes et c'est un engagement qui doit être tenu à tout prix », a déclaré Stephanie Williams, qui continue de chapeauter les pourparlers bien que son successeur à la tête de la mission de l'ONU, le Slovaque Jan Kubis, ait été récemment nommé. « Le peuple libyen vous soutient. Ils vous soutiennent et ils souhaitent votre succès. Ils ont besoin que vous réussissiez. Ne les décevez pas », leur a-t-elle lancé en guise d'encouragement.

Sauf que sur le terrain, la rivalité bat son plein à Tripoli entre Fayez el-Sarraj, le Premier ministre démissionnaire, et Fathi Bachagha, l'actuel ministre de l'Intérieur. Dans ce pays profondément divisé, plusieurs accords [...] Lire la suite