Libye: de nouvelles consultations au Caire pour une sortie de la crise politique

Pour la troisième journée consécutive, les consultations pour la détermination d'une base juridique devant servir à la tenue des élections en Libye se poursuivent mardi 14 juin au Caire. Ces discussions, avec les membres de la commission libyenne mixte composée de la Chambre des représentants et du Haut-conseil d'État, une institution consultative, se suivent sous l’égide de l’ONU.

Lancée dimanche sous l'auspice de l'ONU, ce troisième cycle des discussions devrait durer une semaine. Pour les Libyens, ces discussions semblent être la dernière chance qui pourrait conduire aux élections. La conseillère spéciale du secrétaire général de l’ONU a exhorté à l’ouverture de ces discussions les rivaux libyens à établir un cadre constitutionnel. Elle a considéré qu'un « progrès notable » a été réalisé au Caire lors de deux premiers cycles de ses discussions.

Cet optimisme affiché par l'ONU, la majorité des libyens ne le partage pas. Ils semblent plutôt réticents et même craintifs quant à l'issue de ce troisième et dernier cycle des discussions au Caire.

Un tiers des points du texte juridique proposé font encore l’objet de tensions, notamment les conditions à remplir pour être candidat à la présidentielle, ainsi que la définition du rôle et des pouvoirs du président de la Libye.

Des désaccords qui empêchent les protagonistes de parvenir à un compromis. Ces mêmes dissensions persistant depuis des années ont d'ailleurs empêché la tenue des élections prévues en décembre dernier.

Moment critique


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles