En Libye, le maréchal Haftar choisit la solution militaire contre le gouvernement Sarraj

franceinfo Afrique avec agences

En Libye, les perspectives de paix semblent s'éloigner. Le porte-parole du maréchal Haftar, l'homme fort de l'Est libyen, a, en effet, déclaré le 8 septembre, que "la solution militaire est la meilleure solution pour restaurer la sécurité et rétablir la loi", estimant qu'il était trop tard pour reprendre le dialogue.

"La bataille (pour Tripoli) est dans sa phase finale", a affirmé le général Ahmed al-Mesmari, porte-parole de l'autoproclamée Armée nationale libyenne (ANL) de M. Haftar, lors d'une conférence de presse tenue aux Emirats arabes unis. "La guerre de l'armée nationale libyenne est menée contre les terroristes, les milices et les hors-la-loi", a-t-il ajouté, selon le journal Gulf News.

Il rejetait ainsi la position de Ghassan Salamé, émissaire de l'ONU pour la Libye, qui avait appelé mercredi 4 septembre le Conseil de sécurité à s'entendre entre eux pour mettre fin au conflit en Libye.

Le fait que le porte-parole du maréchal Haftar s'exprime dans les Emirats a provoqué la colère du gouvernement (GNA, Gouvernement libyen d'union nationale) de M. Sarraj, théoriquement reconnu par la communauté internationale qui a (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi