Libye: l'organisation État islamique se réactive dans le sud du pays

L'armée nationale libyenne (ANL), dirigée par le maréchal Khalifa Haftar, a annoncé mardi 26 avril avoir déjoué une tentative d'infiltration d'un groupe État islamique dans la ville de Sebha, dans le sud de la Libye. Des combats se sont déroulés pendant une heure dans cette zone, chef-lieu de cette région désertique. Plusieurs affrontements ont eu lieu ces dernières semaines entre l'ANL et le groupe EI dans le sud libyen, à la frontière tchadienne.

L'organisation État islamique revient sur le devant de la scène dans le sud libyen. Elle multiplie les opérations et essaie de pénétrer dans les grandes villes du sud.

Selon l'ANL, la brigade Tarek ben Ziad, dirigée par Saddam Khalifa Haftar, a affronté dans la nuit de lundi à mardi un groupe de l'organisation EI, au sud de Sebha, qui tentait de pénétrer dans la ville. Il y a eu deux blessés dans le rang du groupe EI mais ils ont réussi à prendre la fuite en délaissant sur place une voiture bourrée d'explosifs et de téléphones portables.

L'ANL affirme que parmi les assaillants se trouvait le Tunisien Hicham Ben Hachmi, l'expert en explosifs de l'organisation. La semaine dernière, une vaste opération terrestre a été lancée par l'ANL dans le sud libyen pour pourchasser les cellules du groupe. Une décision qui fait suite à une attaque terroriste à la voiture piégée qui a visé, le 19 avril, un campement militaire à Oum al-Araneb. La voiture a explosé à l'entrée du campement, faisant cinq blessés parmi les militaires. L'opération a été revendiquée par le groupe État islamique.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles