Libye: la Grèce annonce la réouverture de son ambassade à Tripoli

·1 min de lecture

Au lendemain de la nomination surprise de l’homme d’affaires Abdel Hamid Dbeibah au poste de Premier ministre libyen, la Grèce a annoncé la réouverture immédiate de son ambassade à Tripoli. Un consulat grec devrait également reprendre son fonctionnement à Benghazi, dans le nord-est de la Libye. Cette présence diplomatique pourrait marquer un réchauffement politique entre deux pays dont les relations ont été affectées par les tensions entre Athènes et Ankara.

Avec notre correspondant à Athènes, Joël Bronner

C’est en juillet 2014 que l’ambassade de Grèce – à l’image de nombreuses représentations diplomatiques étrangères – a fermé ses portes à Tripoli, la capitale libyenne. À l’époque, une nouvelle guerre civile vient d’éclater, entraînant une insécurité grandissante dans un pays qui n’a jamais été véritablement stable depuis la chute du régime autoritaire du colonel Kadhafi trois ans plus tôt.

L’instabilité perdure ensuite sur le territoire libyen entre le Gouvernement d’unité nationale en place à Tripoli, soutenu notamment par la Turquie, et les forces du maréchal Haftar, homme fort de l’est du pays, qui revendique également le pouvoir et qui peut compter entre autres sur l’appui de la Grèce.

Fin 2019, la conclusion d’un accord sur les frontières maritimes entre Tripoli et Ankara, suscite la colère d’Athènes, qui, en raison des différends frontaliers qu’elle entretient avec la Turquie, expulse alors l’ambassadeur libyen présent en Grèce. La réouverture annoncée de l’ambassade de Grèce en Libye marque peut-être à présent le début d’une certaine normalisation politique entre les deux pays.

► À lire aussi : Abdel Hamid Dbeibah élu Premier ministre de transition en Libye