Libye: frictions à Misrata entre les milices pro-Dbeibah et celles de Bashagha

En Libye, après l'accord trouvé entre Abdelhamid Dbeibah, le Premier ministre basé à Tripoli, et le camp du maréchal Khalifa Haftar dans l'est libyen, le Premier ministre considère, selon plusieurs observateurs, qu'il a obtenu le feu vert pour se débarrasser de son adversaire Fathi Bashagha, désigné en mars dernier Premier ministre par le parlement et dont le gouvernement s'est installé à Syrte.

Depuis la date de sa nomination, Bashagha ne s’était pas rendu à Misrata, sa ville natale, et celle aussi d'ailleurs de son rival. Il y est allé ce mercredi 20 juillet. Son retour a occasionné une première friction armée entre ses forces et celles fidèles à Dbeibah. Mais dans la nuit de mercredi à jeudi, le pire a finalement été évité suite à l'intervention des sages de la ville et du conseil municipal.

Si Misrata est divisée, la majorité des habitants refuse d'entraîner leur ville dans la lutte pour le pouvoir.

La situation s'est dégradée quand un groupe armé fidèle au Premier ministre Dbeibah a encerclé la résidence de son adversaire Bashagha, cherchant à l'arrêter. Mais les forces de sécurité de Bashagha, aidées par des civils armés, ont pu chasser les assaillants sans affrontement. Des centaines de véhicules armés avaient pourtant été déployées.

La milice fidèle à Dbeibah a également fait irruption à la radio de Misrata avant de la fermer et d’en chasser les employés. La radio avait diffusé la veille une information sur une manifestation ayant eu lieu dans la ville pour protester contre Dbeibah.

Cette même milice a ensuite fermé la route côtière principale qui relie Tripoli à Syrte, ouverte depuis onze mois seulement.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles