Libye: démis de son poste, le patron de la compagnie nationale de pétrole refuse de partir

Mustafa Sanallah, le président de la compagnie nationale pétrolière libyenne (NOC) a refusé de quitter son siège après la décision du Premier ministre Abdelhamid Dbeibah de le démettre de ses fonctions mercredi 13 juillet. Dbeibah a nommé un nouveau patron, Farhat Bengdara, un financier proche des Émirats arabes unis qui avait travaillé avec Kadhafi. Le chef du gouvernement a également nommé un nouveau conseil d'administration.

Dans une vidéo enregistrée, Mustafa Sanallah, le chef démit de la compagnie pétrolière s'adresse directement au chef du gouvernement : « cette institution appartient à tous les libyens et non à la famille Dbeibah », a-t-il lancé.

Mustafa Sanallah, en poste depuis 2014, n’a pas l’intention de se laisser faire et il a mené plusieurs attaques sur les réseaux sociaux contre le Premier ministre. Il l'accuse de vouloir profiter de son poste pour passer des contrats avec la NOC dans son propre intérêt. Sanallah dit s'y être opposé. Il questionne ouvertement Dbeibah sur une somme de 165 milliards de dinars alloué par la NOC au Premier ministre qui l’aurait distribué à ses proches.

Et le chef de la NOC vide son sac et accuse Dbeibah de vouloir favoriser des contrats avec la NOC pour le compte des Émirats arabes unis, uniquement dans le but de se maintenir au pouvoir.

Hier des milices fidèles à Dbeibah ont pénétré dans le bâtiment de la NOC pour installer le nouveau président et son conseil d'administration. Ces heurts ont fait des blessés parmi les employés.

La tension autour du contrôle de la compagnie nationale de pétrole pourrait conduire à des affrontements entre milices opposées à Tripoli.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles