Libye : un accord militaire entre Ankara et Fayez al-Sarraj provoque la colère de Khalifa Haftar et d’Athènes

franceinfo Afrique avec agences

Un protocole "de coopération militaire et sécuritaire" a été signé le 27 novembre 2019 lors d’une rencontre à Istanbul entre le président turc Recep Tayyip Erdogan et le chef du Gouvernement libyen d’union nationale (GNA) de Fayez al-Sarraj, reconnu par l’ONU. La signature de ce mémorandum militaire turco-libyen, dont les clauses n’ont pas été révélées, vient, selon Ankara, "renforcer les liens entre les deux armées" et constitue "une version plus large de l’accord-cadre de coopération militaire existant" entre les deux parties.

La Turquie qui ne cache pas son soutien politique et militaire à Tripoli avait en effet signé plusieurs accords avec les autorités de l’Ouest libyen. Le président Erdogan avait même estimé que l’aide turque apportée à Fayez al-Sarraj avait permis de rééquilibrer la situation face aux forces de Khalifa Haftar, l’homme fort de l’Est soutenu par les Emirats arabes unis et l’Egypte.

Un accord illégal pour le pouvoir Libyen de l'Est

De son côté, Fathi Bachagha, le ministre libyen de l'Intérieur du gouvernement de Tripoli, a affirmé, selon RFI, que l'accord "va dans le bon sens" et "qu'il réconforte nos combattants sur le front". Le GNA y voit même la possibilité, à terme, d’étendre sa domination sur tout le (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi