Libre circulation, médicaments, transports… A quoi ressemblerait le Brexit sans accord version Boris Johnson ?

franceinfo avec AFP et Reuters

Il vient défendre sa vision du Brexit en Europe. Après la chancelière allemande Angela Merkel, mercredi, et avant le G7 à Biarritz, samedi, le Premier ministre britannique Boris Johnson rencontre Emmanuel Macron, jeudi 22 août à l'Elysée. Prêt à sortir son pays de l'Union européenne le 31 octobre avec ou sans accord, le dirigeant conservateur fera part lors de ces discussions de ses nouvelles propositions pour aboutir coûte que coûte à un Brexit. L'occasion pour franceinfo de faire le point sur ce qu'il prévoit dans le cadre de ce divorce.

La fin de la libre circulation des personnes

Le gouvernement britannique a annoncé, lundi 19 août, vouloir mettre "immédiatement" fin à la libre circulation des personnes en cas de Brexit sans accord. Un durcissement de position par rapport au gouvernement de Theresa May, qui prévoyait une "période de transition" même en cas d'absence d'accord avec l'UE. "Nous introduirons immédiatement des règles plus strictes en matière de criminalité pour les personnes entrant au Royaume-Uni", a indiqué une porte-parole du 10 Downing Street. Elle a également rappelé que Boris Johnson souhaitait introduire un système à points sur le modèle de l'Australie.

Début août, le Premier ministre avait annoncé un projet de délivrance de visas accélérée pour attirer les "meilleurs cerveaux" et permettre à son pays de "continuer (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi