En librairie, Bruno Le Maire bat (pour l'instant) Gérald Darmanin

·2 min de lecture

“J’aurais pu signer !” ce livre, avait clamé Marine Le Pen lors de son face à face avec Gérald Darmanin, jeudi 11 février sur France 2. A défaut de soutenir la politique du gouvernement, la présidente du Rassemblement national (RN) est visiblement conquise par la plume du ministre de l’Intérieur. Et les Français ? En une semaine et demie, Gérald Darmanin a vendu un peu plus de 2.000 exemplaires de son manifeste pour la laïcité, intitulé Le séparatisme islamiste (96 pages, 10 euros), selon les estimations des instituts Edistat et GfK. “Un démarrage encourageant pour un livre politique”, affirme son éditeur, les Editions de l’Observatoire, qui, à terme, estime pouvoir franchir la barre des 20.000 ventes. Quoiqu’il en soit, le ministre va battre son record personnel. Et pour cause, son précédent livre, Chroniques de l’ancien monde, quand la droite s’est perdue, paru en novembre 2017, avait connu un succès d’estime : seulement 2.500 exemplaires vendus, selon Edistat (qui n’inclut pas les ventes via Amazon).

⋙ A lire aussi - Chroniques, livres, théâtre… les confortables cachets de Roselyne Bachelot

Pour l’instant, le ministre de l’intérieur est nettement battu par son collègue - et ancien supérieur - de Bercy. Le 14 janvier dernier, Bruno Le Maire fêtait la sortie de son nouvel opus, L’ange et la bête (352 pages, 20 euros). Le ministre de l’Economie et des Finances y livre un récit intime de son expérience au cœur du pouvoir macronien. Grâce à une campagne de promotion musclée (Le Point, C à vous, le Journal du dimanche, On est en direct) et à la flatteuse réputation de sa plume, le normalien a déjà comblé la prestigieuse maison Gallimard : un mois après sa sortie, son ouvrage s’est déjà écoulé à 18.000 exemplaires, selon son éditeur. Edistat fournit un chiffre approchant : 14.252 ventes au 14 février, hors Amazon. A terme, Bruno Le Maire espère égaler voire dépasser son Jours de pouvoir, lauréat du prix du livre politique en 2013. Inspiré de son vécu dans les coulisses du (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Une fonderie d’or était cachée derrière le laboratoire photo à Paris
Vaccin Covid-19 : les frais de transport pris en charge à 100 % en cas d’incapacité à se déplacer
Ses échanges privés avaient été piratés, l’ex n°2 de Dupont-Aignan va enfin connaître le coupable
La pandémie et le partage des vaccins au menu du premier G7 de Joe Biden
Du neuf pour votre épargne retraite, des publicités de Lidl jugées trompeuses… Le flash éco du jour