Libertés. Les Gafam unis contre la nouvelle loi de protection des données à Hong Kong

·1 min de lecture

Apple, Amazon, Google, Facebook, Twitter et d’autres grandes entreprises de la tech menacent de quitter le territoire si les autorités hongkongaises appliquent des amendements sur la divulgation des données personnelles.

Un courrier dévoilé par le Wall Street Journal, signé des plus grandes entreprises de l’Internet, menace les autorités de Hong Kong de “cesser d’offrir leurs services dans la ville” si les nouvelles dispositions de la loi sur la protection des données, qui “pourraient les rendre responsables du partage malveillant d’informations personnelles”, entraient en vigueur.

Cette lettre “conteste les nouvelles règles créées pour lutter contre le doxing – la divulgation de données personnelles dans le but de nuire à la personne”, explique le New York Times. Elle illustre le “dilemme auxquelles les entreprises de la tech sont confrontées à Hong Kong, où le gouvernement a créé des règles strictes pour contrôler ce qui est dit en ligne”.

Hong Kong, qui était un “havre de liberté sur Internet” jusqu’à sa reprise en main par la Chine et la répression du mouvement prodémocratie de 2019, continue d’abriter “bureaux et serveurs de nombreuses grandes entreprises de l’Internet”. Mais la loi sur la sécurité nationale a instauré surveillance et censure et a “de plus en plus remis en question la viabilité des activités des géants de l’Internet”, rappelle le quotidien de New York.

À lire aussi: Libertés. Les

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles