La liberté de la presse totalement ou partiellement restreinte dans 73% des pays du monde, selon Reporters sans frontières

·1 min de lecture

L’édition 2021 du classement mondial de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières (RSF) révèle que le journalisme est "totalement ou partiellement bloqué" dans 73% des pays évalués, selon le rapport que franceinfo a pu consulter mardi 20 avril. Selon l'association, la pandémie de Covid-19 a dégradé les conditions de travail des journalistes.

Le "prétexte de la crise sanitaire"

"L’exercice du journalisme, principal vaccin contre le virus de la désinformation, est gravement entravé dans 73 des 180 États du classement établi par RSF et restreint dans 59 autres, soit au total 73 % des pays évalués", détaille le rapport. "Ces chiffres correspondent au nombre de pays classés rouge ou noir sur la carte mondiale de la liberté de la presse, c’est-à-dire ceux dans lesquels le journalisme est dans une 'situation difficile', voire 'très grave' et à ceux classés dans la zone orange, où l’exercice de la profession est considérée comme 'problématique'."

RSF note une dégradation liée à la crise sanitaire du Covid-19. "Les journalistes sont confrontés à une 'fermeture des accès' au terrain comme aux sources d’information, du fait ou au prétexte de la crise sanitaire", explique l’association. "L’étude montre une difficulté croissante pour les journalistes d’enquêter et de faire des révélations sur des sujets sensibles, en particulier en Asie et au Moyen-Orient, ainsi qu’en Europe."

RSF cite plusieurs exemples : "En Iran, les autorités ont renforcé leur contrôle sur (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi