Liberté de la presse dans le monde : "La haine des journalistes a dégénéré en violence", dénonce Reporters sans frontières

franceinfo
Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontières, commente sur franceinfo le classement annuel de la liberté de la presse dans le monde dévoilé par l'ONG jeudi.

L’ONG Reporters sans frontières dévoile jeudi 18 avril le classement annuel de la liberté de la presse dans le monde. "Le nombre de pays où les journalistes peuvent vraiment faire leur travail de manière décente est en train de se réduire", commente Christophe Deloire, secrétaire général de RSF, alors que l’indice global de la liberté de la presse dans le monde a baissé de 11 % en cinq ans. "Les insultes contre les journalistes, la haine propagée, sont des facteurs de passage à l’acte", regrette-t-il.

franceinfo : Quelle forme prend la violence envers les journalistes ?

Christophe Deloire : La haine des journalistes a dégénéré en violence, et ça provoque même une mécanique de la peur. J’adorerais pouvoir annoncer des bonnes nouvelles, dire que l’indice globale de la liberté de la presse dans le monde s’améliore. Malheureusement en cinq ans, il s’est dégradé de 11%. Nous voyons que les insultes contre les journalistes, la haine propagée, sont des facteurs de passage à l’acte. Et que même en Europe ou aux Etats-Unis, des pays dans lesquels on n’imaginait pas il y a quelques années que des journalistes puissent être assassinés, et bien c'est le cas. C’est le cas parce que des responsables politiques ou d’autres groupes sociaux ont affaibli le journalisme à travers ces insultes, à travers la déligitimation et la justification des actes (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi