"Non, la liberté d’enseignement n’est pas remise en cause : lettre ouverte à mes anciens collègues de droite"

·1 min de lecture

Yves Durand, ancien député du Nord, rapporteur de la loi sur la refondation de l’école et président du conseil national de Territoire de progrès, demande à la droite de soutenir la limitation de la scolarisation à domicile et le renforcement du contrôle des écoles hors contrat.

Mes chers collègues, pendant vingt-cinq ans j’ai siégé parmi vous. C’est donc avec un profond respect que je m’adresse à vous.Vous débattez en ce moment d’un projet de loi qui est sans doute l’un des plus importants du quinquennat puisqu’il vise à conforter les principes de la République. Le titre même du projet devait obliger au rassemblement de tous les républicains. Et pourtant vous vous apprêtez à mener une nouvelle fois un combat qui n’a pas lieu d’être en vous opposant à la limitation de la scolarisation à domicile et au contrôle plus strict des écoles hors contrat.Non, la liberté d’enseignement inscrite dans la Constitution n’est pas remise en cause par ce texte. Ni la scolarisation à domicile, ni les écoles hors contrat ne sont interdites, mais reconnaissez que l’une comme les autres, offrent aux islamistes le moyen de créer des écoles clandestines dans lesquelles la République est attaquée et où souvent les conditions d’enseignement ne sont pas acceptables et mettent en cause l’intégrité des enfants. Ce qui est en cause n’est pas la liberté d’enseignement mais la protection des enfants. Je sais que vous n’avez aucune complaisance envers ces dérives sectaires mais que vous craignez, à...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Bientôt un scooter gonflable pour les moins de 80 kg

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?

La racialisation de la question sociale, une impasse : rendez-vous le 20 septembre place de la République

"Liberté-Egalité-Fraternité-Laïcité, voilà le combat !" : rendez-vous le 20 septembre place de la République

20 septembre 1792, bataille de Valmy : naissance de la souveraineté du peuple, de la nation, ou des deux ?