Liban : six morts dans une manifestation contre l'enquête sur l'explosion au port de Beyrouth

·1 min de lecture

Une manifestation organisée par le Hezbollah et ses alliés contre le juge chargé de l'enquête sur l'explosion au port de Beyrouth a dégénéré jeudi, faisant six morts et 30 blessés transformant des quartiers de la capitale libanaise en zone de guerre. Des tirs nourris et des explosions résonnaient non loin du Palais de justice, devant lequel s'étaient massés des centaines de manifestants vêtus de noir, alors que des correspondants de l'AFP ont vu des hommes portant des armes légères ou moyennes.

"La France marque sa vive préoccupation au regard des récentes entraves au bon déroulement de l'enquête relative à l'explosion survenue dans le port de Beyrouth le 4 août 2020, et des violences survenues dans ce contexte. Elle appelle chacun à l'apaisement", a rapidement déclaré la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères.

Les habitants réfugiés, les chars déployés

Des ambulances, sirènes hurlantes, affluaient pour évacuer les victimes dans les rues désertées, les habitants s'étant réfugiés dans leurs appartements et revivant des scènes de guerre qu'ils pensaient oubliées. Sur les réseaux sociaux, des images montraient des écoliers d'un établissement du secteur se cachant sous leurs bureaux ou rassemblés par terre devant les salles de classe.

Les chars de l'armée se sont déployés dans le quartier, en bouclant les accès, et la troupe a prévenu qu'elle tirerait à bout portant sur toute personne qui ouvrirait le feu. Le Hezbollah et le mouvement Amal avaient appelé à la m...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles